Forum ouvert ! On vous attend.

Partagez | .
 

 Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
June Itô
Civil | Rêveuse
Civil | Rêveuse
avatar


Féminin Messages : 21
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 19
Localisation : C'est un secret... ~

Feuille de personnage
Niveau:
16/50  (16/50)
Expérience :
50/200  (50/200)
Prime: -

MessageSujet: Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]    Sam 6 Sep - 16:40

Fiche de Présentation

June Itô

Nom : Itô
Prénom : June
Age : Question indiscrète, mais soit, vingt-quatre ans.
Sexe : Féminin
Faction : Civile
Style de Combat : Hm, aucun véritablement au vu de son niveau déplorable. L'art de la fuite et des coups bas peuvent-ils être vus comme un style à part entière ?
Spécialité : Musicienne, mais elle est avant tout très douée dans l'art du vol, donc si je dois faire un choix je dirais le vol. Enfin si cela peut être considéré comme une spécialité...
Fruit du Démon : Si possible le fruit suivant : Paramécia- Suke suke no mi
Permet de se rendre invisible, ainsi que tout ce qu'on touche.


Physique :


Physiquement ? Eh bien, elle est loin d'égaler la beauté de nombreuses femmes. D'ailleurs, elle n'en a pas la prétention. Certains la qualifieraient de joli, d'autres de quelconque et à cela, elle répondrait que ça lui est égal. Toute forme de narcissisme la répugne.

Tout d'abord, au premier coup d’œil, on remarque sa taille qui penche plus vers le mètre soixante-dix avec un poids plume que nous ne révélerons pas, bande de curieux. Il est vrai que ses formes ne sont pas des plus « généreuses » pour le plus grand malheur de la gent masculine. Néanmoins, ce n'est pas non plus comme-ci il était désagréable d'observer la jeune femme. Enfin, la beauté étant suggestive cela reste à voir. Sa frêle carrure n'est pas qu'une façade. Le corps-à-corps est loin d'être son domaine de prédilection bien qu'elle sache donner des coups bien placés... Ainsi, elle compense sa faible force par une agilité et une souplesse plus que notable. On remarque également un détail qui lui permet de se « démarquer » : son élégance. Naturellement, elle laisse échapper une certaine grâce avec ses pas lui donnant un côté presque aérien. Sa peau, quant à elle, est comparable à la porcelaine. A noter qu'elle est également adepte des parfums aux senteurs florales.

Il est intéressant de voir que sa chevelure est aussi blanche que sa peau. Étrange couleur alors qu'elle n'est pas atteinte de la moindre formes d'albinisme. Ceci s'avérerait être une particularité de sa famille. Que dire d'autre si ce n'est qu'elle laisse généralement sa tignasse détachée tout en l'agrémentant de quelques parures (barrettes, épingle, etc.). En somme, il n'y a rien de bien intéressant à dire en plus.

Passons à son visage. Rien d'extraordinaire non plus. Aucune difformité apparente. Comme tous, elle a bien une paire d'yeux, un nez, une bouche et... Plus étonnant encore, de part et d'autre de sa tête une paire d'oreilles ! Plus sérieusement, elle a des iris bleutés, contrastant avec sa chevelure. Par ailleurs, elle a un nez en forme de trompette, puis de fines lèvres légèrement rosées.

Depuis quelques années, June a eu un coup de foudre pour les kimonos. Vous pouvez donc conclure qu'elle en porte tout le temps. Cela est loin d'être avantageux voir pas du tout, surtout s'il y a combat. Néanmoins, ces tenues sont si jolies qu'il lui est impossible de résister. Ainsi, cela fait depuis des lustres qu'elle n'a pas portés une tenue « pratique ». À savoir, que sous sa manche, elle cache un stylet dont elle n'hésite pas à se servir (sans aller jusqu'à tuer).



Caractère :


June est une personne plutôt posée de nature. Dotée d'un calme dit olympien, il en faut beaucoup pour que la jeune femme se montre dépassée par les événements. En effet, elle a acquis un self-control assez remarquable pour faire face à n'importe quelle situation. Au fil du temps, elle a réussi à devenir maître d'elle-même, du moins en apparence. Désormais, il lui est inconcevable de se laisser gouverner, en public, par ses émotions les plus noires, tant elle en a goûté les conséquences désastreuses... Même aujourd'hui encore.

Sage, elle ne foncera jamais tête baissée. Oh, elle n'est pas fine stratège ou autre, mais dès lors que sa vie est en jeu, elle fait en sorte de trouver une solution. Si les événements ne sont pas en sa faveur alors elle trouvera un moyen d'échapper à la situation et de s'en sortir quel qu'en soit le prix. La provocation n'est pas dans sa nature donc ce ne sera que rarement voir jamais qu'elle cherchera la petite bête à quelqu'un. Il va s'en dire que June préfère la tranquillité et évite au maximum les problèmes. Toutefois, avec sa chance inexistante, il lui arrive de s'enrôler, bien malgré elle, dans des histoires farfelues.

Par ailleurs, elle est une jeune femme sociable de nature. Jamais vous ne la verriez rechigner la compagnie d'autrui, bien au contraire. La politesse étant l'un de ses maîtres-mots, June se montrera toujours la plus courtoise possible. Ajoutons à cela, sa douce voix (qui ne haussera, semble-t-il, jamais d'un ton) et ses délicats sourires, et dès lors, elle devient aux yeux de beaucoup une personne inoffensive. Ce qui est au final le cas. La jeune femme ne montre que rarement le moindre signe d'animosité ce qui lui permet de placer très vite la plupart des gens en confiance. À contrario, acquérir sa confiance relève d'un autre niveau.

Enfin, malgré qu'elle soit assez douée en relation humaine, la civile n'en reste pas moins une personne qui conserve un certain individualisme. La solitude ne l'effraie pas, ou plus. Dans ce monde impitoyable, elle a grandi dans l'idée de ne compter que sur soi et pour l'instant faire cavalier seul ne la dérange absolument pas. Néanmoins, qui sait, peut-être trouvera-t-elle des compagnons avec qui elle nouera de réelles attaches. La jeune femme ne l'avouera sans doute jamais, mais l'idée ne lui déplairait pas.

Bien qu'à sa façon elle se veut toujours digne, de par son attitude, la demoiselle n'en reste pas moins humaine. Plus sensible qu'elle ne le voudrait, il lui arrive constamment de ressasser des souvenirs du passé et de porter un sentiment de culpabilité qui la ronge depuis bien longtemps déjà.

Il semblerait, qu'elle n'ait pas d'avis définitif envers les différentes factions de ce monde. Après tout, n'importe quel camp regorge son lot de pourriture. Par ailleurs, June n'est pas friande des combats. En général, la fuite est sa meilleure option et s'il faut, elle n'hésite pas à faire des coups bas. Pas valeureuse pour un sou, on peut la qualifier de lâche à ce sujet (elle-même ne le nie pas...). Pour autant, si elle avait quelque chose à protéger, la jeune femme pourrait agir différemment, mais rien n'est moins sûr.

Pour finir, June semble être très douée en chant. Il n'est pas rare de la voir se produire dans des pubs où elle conquit les marins avec sa voix envoûtante et son shamisen pour quelques berrys. Néanmoins, son vrai talent, insoupçonné de tous, n'est autre que l'art du vol ! En passant du simple vol à l'étalage jusqu'à la banque du village du coin, la jeune femme est passée maîtresse dans le cambriolage. Enfin, taisez-vous, c'est un secret !



Histoire :



Elle est née un jour d'été dans une île pour le moins insignifiante au reste du monde. Son père labourait les champs, sa mère veillait sur elle. Il va s'en dire qu'elle eut la chance de recevoir l'amour de ses parents ce qui n'était pas donné à tout le monde. Pendant six années, elle fut une enfant regorgeant de joie. Sa vie se rythmait au fil des saisons, à jouer avec les autres galopins de son âge, d'écouter les histoires de sa mère et de vivre le plus modestement possible toujours dans la gaieté. Au vu de son ascendance, il était hautement improbable qu'elle puisse un jour devenir l'une de ses personnes qui marquerait l'histoire. Non, au mieux, elle deviendrait la fleuriste voir même la maîtresse de son petit bourg. Quoi qu'on dise, June allait toujours être une personne du petit peuple menant une vie paisible. Un mari, des enfants, une parcelle de terre, voilà les seules choses qu'on attendait d'elle. Peut-être aurait-elle pu mener cette vie, elle aurait aimé.

Malheureusement, le destin, si taquin, en voulut autrement. Contre toute attente, son père mourut. Les années à accumuler la fatigue sur son dos avaient fini par l'affaiblir.Ce fut finalement, le froid de l'hiver qui eut raison de lui. Cette nuit-là son sourire disparu et les ennuies commencèrent.

Perdre l'être aimé cause un choc émotionnel terrible. Il faut énormément de courage pour pouvoir remonter la pente. Chaque être humain étant doté d'une sensibilité différente, la réaction ne peut guère être la même. Certains, arrivent à s'en sortir, d'autres non. La mère de June fit partie de ce second type de personnes. La mort de son mari lui fut insupportable en tout point. Son chagrin fut incommensurable et pour tenter d'oublier, elle sombra dans l'alcool. Chaque soir, elle rentrait saoul accompagnée d'un des énièmes ivrognes du coin. Doucement, mais sûrement, June voyait sa mère se consumer petit à petit, et ce, sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit. Bientôt, les autres villageois, les virent toutes deux d'un mauvais œil. Sous la pression, elles furent contraintes de partir.

Elles arrivèrent dans une autre île. L'héritage, certes modeste, légué par son père aurait pu être suffisant. Néanmoins, sa mère dilapida tout en boisson, en jeu et autres distractions. L'enfant découvrit la face sombre du monde dans les bas quartiers de la ville, où elle habita. Il y pullulait des ivrognes, voleurs, violeurs et autres gens très peu recommandables. Ce ne fut pourtant pas cet environnement malfamé qui la bouleversa, mais cet homme. Un jour, sa mère le ramena dans leur taudis. Rien d'étonnant, tous les jours, elle ramenait un « nouveau papa ». Néanmoins, celui-ci fut plus qu'une conquête d'un soir. Cette vermine arriviste fut le cauchemar de June. Dès le premier regard, ils se haïrent profondément. Pourri jusqu'aux tripes, il profita allègrement des quelques berrys que sa mère possédait. Il la trompait, frappait encore et encore. June, observait, toujours impuissante tout en se prenant régulièrement des coups aussi. Bien sûr, elle suppliait sa mère de quitter cet homme. Cependant, celle-ci s'accrochait obstinément et désespéramment à ce monstre de peur de finir seule à nouveau. Et ce qui devait advenir arriva. Aussi lâchement qu'il était venu, il partit du jour au lendemain. Ce fut « la goutte d'eau qui fit déborder le vase » dans l'esprit tourmenté de sa mère.

Un soir, elle prit sa fille dans ses bras et la serra contre elle. Chose qu'elle n'avait plus fait depuis bien longtemps. Le mauvais pressentiment de la petite à cet instant se révéla bien vite fondé après un « Je t'aime » de sa part. Cette femme détruite émotionnellement posa ses pieds au rebord de la fenêtre. Longuement, elle observa la ville qui lui sembla si petite. June incrédule et totalement tétanisée resta immobile. L'enfant d'à peine dix années vit sa mère sauter. Dans sa mémoire resterait gravé le cadavre et le sang qui jonchèrent le sol. 

Par la suite, on la plaça dans un orphelinat faute de pouvoir trouver une famille d'accueil. La petite y resta pendant deux ans. Elle ne noua aucun lien avec les autres enfants. Perturbée par la mort de sa mère, elle devint très vite prise de crise de violence et une gamine ingérable pour le personnel. Finalement, elle s'enfuit avec dans les yeux une lueur qui ne présageait rien de bon. Celle de la vengeance.

Une pauvre gamine, d'un mètre quarante, eut pour seul et unique but de tuer l'homme qui devait être la cause de tous ses malheurs. En retournant dans les quartiers malfamés, la jeune fille grandit en volant et dealant. Elle apprit à se battre (enfin en lançant nombre de coups vicieux...) et à vivre dans cet univers rempli de violence. Un jour, se promit-elle, celui qui avait tout gâché mourrai de ses propres mains. Dans ce monde impitoyable, elle finit à ses dix-huit ans après de nombreuses recherches à trouver la trace de ce déchet. Il avait fini par se poser dans une petite île tranquille, semblable à celle de son enfance. Elle attendit le soir avant de passer à l'action.

Une fois la nuit apparue, la jeune femme s'infiltra dans la maison. La lumière était encore allumée dans la cuisine. Alors, elle s'y rendit, d'un pas silencieux, le poignard en main, bien décidé d'en finir. C'est alors qu'après huit longues années, ils se firent face. Dans un premier temps, cet homme qui n'avait pas changé ne la reconnut pas.Sourcillant sur sa chaise, un verre en main, il lui demanda son nom. Elle répondit et il éclata d'un rire rauque. Son rire ne s'estompa pas, bien au contraire. Il était trop hilarant pour lui de voir qu'elle avait fait tout ce chemin dans le but de le tuer. Dans la colère elle jura et pointa la lame sous la gorge de l'homme. Il ne cilla pas, à la place un sourire dépravé se peigna sur son visage. La jeune femme frissonna dès lors qu'il lui susurra à l'oreille « Tu n'en es pas capable ». Sa vigilance perdue, il en profita pour la désarmer et la frapper. Atterrissant au sol, il la roua de coups comme auparavant. Il avait raison, en seulement une phrase, il l'avait perturbé. Bien trop faible, toutes ses résolutions partirent en fumées tant il l'intimidait encore. Pourtant, lorsque dans l'euphorie de la tabasser, il sortit « Je comprends pourquoi ton connard de père est mort, avec deux femmes comme vous ...» June reprit peu à peu conscience de cette qui l'avait poussé à vivre jusque-là. 

Elle attendit qu'il se las et aille se rasseoir pour boire une gorgée de scotch. Le couteau de nouveau dans sa main, elle le planta dans le dos lâchement encore et encore. Son visage, ses vêtements étaient imbibés du sang de cette vermine. Elle put enfin ressentir la satisfaction après de trop nombreuses années à espérer ce moment. Elle l'avait fait. Elle avait eu le cran de prendre sa vie. June ria aux éclats.

« Chéri, chéri... Tu es là ? Depuis tout à l'heure, tu ne cesses de faire un boucan pas possible. Lana est même réveillée maintenant... . Qu'est-ce que... ! »

Son rire disparu au moment même où elle vit sur le pas de la porte, cette femme et sa fille bouche-bées. Incrédule, June lâcha le couteau encore ensanglanté. Elle ne fit guère attention à la femme tétanisée qui ne cessait de la traiter de monstre. Non, son attention se reporta sur cette enfant qui lui était si semblable. À travers cette petite, elle se revoyait inexorablement. Ce fut, à cet instant qu'elle prit conscience de toute la folie dont elle avait fait preuve durant toutes ses années jusqu'à ce moment précis. Dans son esprit tout devenait limpide, elle n'était ni plus ni moins qu'une meurtrière. Ses mains désormais souillées avait brisé la vie d'une famille entière. Cette femme finirait veuve et cette enfant dormirait tous les soirs avec l'image d'un père assassiné par une dégénérée... Pire encore, peut-être que, plus tard, elle sombrerait comme elle dans la déchéance, n'est-ce pas ?

Cette-nuit là, June  s'enfuit, pour rejoindre sa misérable barque et partir le plus loin possible de son crime. Pleurant de tout son soûl face à son immondicité, elle se répéta ce qu'elle avait commis rongée dans les remords. Dans cette histoire, le monstre, c'était elle.

Par la suite, elle tenta de nombreuses fois de se suicider. Elle n'y parvint pas. Par ailleurs, d'autres événements et circonstances, lui firent prendre conscience qu'elle devait vivre. Rédemption ? Peut-être. Ce qui est sûr, c'est qu'elle a changé. Du jour au lendemain, cette jeune femme instable à l'esprit tortueux devînt en apparence aussi délicate qu'une fleur. Certes, elle n'en reste pas moins tout sauf recommandable, puisqu'elle continue à voler dans le but de survivre (bien sûr sans que personne ne le découvre).D'ailleurs, c'est en continuant le vol qu'elle a fini par manger par inadvertance le suke suke no mi, très utile pour chaparder des objets de valeur.Ainsi, June n'est plus qu'une âme errante sans but précis... D'île en île, elle va. Qui sait, peut-être trouvera t-elle un réel but à accomplir dans sa vie.


Le Joueur

Surnom: Azgard
Age : 16 ans
Sexe : F
Fréquences : 5/ 7jours (Votre niveau de présence sur le forum)
Comment avez vous connu le forum : Top-site

Signature du Règlement :Lu et approuvé


Dernière édition par June Itô le Dim 7 Sep - 19:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikky Lawliet
Pirate | Rêveur
Pirate | Rêveur
avatar


Messages : 29
Date d'inscription : 11/08/2014

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience :
0/0  (0/0)
Prime: -

MessageSujet: Re: Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]    Sam 6 Sep - 19:47

Une histoire bien triste ! Mais vachement bien racontée ! =)
Très peu de fautes, tes différentes parties sont difficilement distinguables, une bonne plume...
Boh je te valide et je donne 800 dorikis, tu peux attendre le point de vue d'un autre membre du staff ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Itô
Civil | Rêveuse
Civil | Rêveuse
avatar


Féminin Messages : 21
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 19
Localisation : C'est un secret... ~

Feuille de personnage
Niveau:
16/50  (16/50)
Expérience :
50/200  (50/200)
Prime: -

MessageSujet: Re: Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]    Sam 6 Sep - 19:58

Merci, beaucoup pour votre commentaire. Il est vrai que la mise en forme n'est pas très agréable avec l'écriture que j'ai utilisé donc je viens de me permettre de très légèrement changé la mise en page pour mieux différencier les parties. ^^

_________________
J'ai pris conscience de toute l'étendue de ma folie seulement après avoir commis l'irréparable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobuko Ren
Admin | Marine | Rêveur
Admin | Marine | Rêveur
avatar


Messages : 84
Date d'inscription : 31/07/2014

Feuille de personnage
Niveau:
8/50  (8/50)
Expérience :
50/100  (50/100)
Prime: -

MessageSujet: Re: Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]    Lun 8 Sep - 5:56

Bienvenue sur OPE.

Je suis du même avis que Tiky, c'est une présentation qui se laisse lire sans qu'on en soit obligatoirement lassé.
Je te félicité donc pour m'avoir tenu en haleine, même si l'histoire est triste ça reste très intéressant.

Ton fruit du démon est un paramécia de lvl 2, donc oui il est bien possible de l'avoir dès la présentation et au vu du niveau de celle-ci c'est acceptée. Quand à ton style de combat, c'est à voir, il faudra quand même que tu mette dans ta fiche technique des techniques de coup bas, des trucs un peu farfelus quoi.

Je te valide donc à 800 Doriki, bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-piece-evolved.forumactif.com
Silver
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau:
15/50  (15/50)
Expérience :
105/200  (105/200)
Prime:

MessageSujet: Re: Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]    Mar 18 Nov - 8:25

Dans un soucis de justice, les validations en doriki sont renoté.

Ce qui fait que tu a :
Orthographe = 4/5
Originalité = 4/5
Longueur = 5/5

Tu commence avec un niveau 13 au lieu de 15, donc tu ne change pas de niveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mademoiselle Itô. ~ [Fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Evolved :: ~ Les Fiches ~ :: Présentation :: Présentation Validée :: Civils-