Forum ouvert ! On vous attend.

Partagez | .
 

 Sting l'homme aux poings durs comme de l'acier !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité



MessageSujet: Sting l'homme aux poings durs comme de l'acier !   Ven 12 Sep - 17:50

Fiche de Présentation

Personnage

Nom : Crusher
Prénom : Sting
Age : 19
Sexe : Homme
Faction : Marine
Style de Combat : Des gros coups de poing !
Spécialité : Bourrin de l'équipe
Fruit du Démon : Aucun

Physique :

Le physique du jeune homme est plus qu'impressionnant, par rapport à son âge si peu avancé. Sting mesure plus de deux mètres, aux alentours des deux mètres et demi et il pèse une centaine de kilos. Vous devez sûrement vous dire que le gars doit peser lourd et est un gros balaise. Détrompez-vous, y'a une forme de proportionnalité qui s'est faite chez ce type, il est certes considéré comme 'lourd' pour les autres, mais quand on mesure deux mètres cinquante, cent kilos, on les fait pas ! Enfin bref, on comprend tout de suite que Sting est un type avec une corpulence assez svelte, il est grand et assez musclé, assez fin malgré tout, un corps athlétique qui a subi un nombre incalculable d'entraînements plus durs les uns que les autres. Des cicatrices se laissent voir un peu partout sur son torse et son abdomen, des blessures d'avant avoir ingurgité son fruit du démon, le rendant quasiment invincible au combat.

Donc nous savons que Sting est quelqu'un de grand et fort, si on le voit de loin, on ne voudrait pas chercher les ennuis avec ce genre de types, mais attention, quand on le voit de près, c'est une autre histoire. Ce type a une tête d'ange, de gamin qui sort à peine du collège, un gars qui a grandi beaucoup trop vite. Des petits yeux mignons, qui ne semblent montrer aucune animosité, contrairement à d'autres personnes. Un sourire éclatant de santé, on voit qu'il se brosse les dents trois à quatre fois par jour, c'est pas avec une haleine de chacal qu'on se gère des minettes !! Enfin, comme on dit 'l'habit ne fait pas le moine', bien qu'ici on préférerait mettre que le visage ne fait pas la personne, des conneries du genre que Sting détestaient sortir. Enfin bref, il a juste un pansement sur le nez, vous voulez savoir pourquoi ? Même lui en a aucune idée... Ah, si ! C'est pour faire genre devant les meufs qu'il se bat souvent, pour faire le mec viril, bwahahahaha ! Je disais donc qu'il avait un sourire de beau gosse et sa bouche est tout ce qu'il y a de plus normal, pas de cicatrices dessus ou des trucs du genre. Ouais, le petit Sting a un visage enfantin, on peut dire ça.

Ah ! J'ai failli oublier le presque plus important dans tout ça ! Il est ROUX ! R-O-U-X ! Le pauvre, il en a subi des moqueries à cause de sa couleur de cheveux, des trucs basiques : poils de carotte, enfant du Diable, sans-âme, enfin il a rapidement su s'habituer à de si piètres railleries et il assume fièrement la couleur orangée de sa chevelure. Mais fallait pas croire que ça le désavantageait auprès des femmes, oh que non. C'était même un atout, il aimait bien jouer la carte du gars qui en a bavé durant son enfance, pour les rendre plus... commodes.

Enfin, parlons de son style vestimentaire. On va commencer quand il est pas en train de remplir ses fonctions de représentant de la justice divine ou je sais pas quoi. Donc il a une allure assez classe, il ne s'habille comme les personnes de son âge, il a vraiment le style du marine quoi. Il a des chaussures assez classes, des trucs qu'on met seulement pour participer à de grosses soirées, des vernissages et autres trucs où faut vraiment être au top de soi-même. Il a un pantalon en toile, qui généralement va avec sa paire de chaussures, donc il peut être gris, noir ou blanc. C'est généralement le blanc qu'il met en avant, ça montre une sorte de pureté, toujours pour ramener plus de femmes dans son lit. Donc, plus haut, au-dessus de la ceinture, il porte un débardeur, sous une chemise, dont la couleur change lorsqu'il est en service, mais qui restera à jamais orange lorsqu'il ne l'est pas. Il possède un placard entier de chemises oranges dans son dressing, le fou !

Maintenant, on va parler de sa façon de vêtir lorsqu'il est en train de remplir ses fonctions de représentant de la justice divine ou je sais pas quoi. Heh, mais qu'est-ce que je fous, je répète ce que j'ai dit plus haut, putain regarde-moi cette originalité à la con. Donc je reprends. Parlons de sa façon de vêtir une fois qu'il porte son masque de justicier. Ouais, c'est naze mais on fera avec. Donc, il est habillé comme tous marines qui se respectent, c'est-à-dire costard cravate, enfin en mode méga classe et tout. On pourrait croire que c'est pareil que lorsqu'il remplit pas ses fonctions, à la seule différence qu'il porte la cape de gars qui a trop la classe et qui est au-dessus de tout le monde tellement elle est stylée, avec dans son dos le Kanji représentant la 'Justice'. Il a aussi un Katana de fonction, il est de couleur orange, ça le représentait bien.

Voilà, vous connaissez désormais le physique du très amusant (ou chiant) Sting. Alors comprenez bien qu'il ne faut jamais se fier aux apparences et que les personnes les plus intimidantes peuvent être les plus gentilles. Enfin, attention à ne pas trop les énerver quand même !

Caractère :
    KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Vous entendez ces hurlements emplis d'un espoir véritable et d'une envie irréversible de toucher un corps d'athlète surdimensionné ? Ce sont les hurlements que le rouquin entend à longueur de journée après qu'il soit passé dans une rue. Non je rigole, ce sont les cris que Sting entend après avoir malencontreusement laissé sa main faire le travail pour lui, c'est généralement suivi d'une bonne petite claque pour calmer ses ardeurs d'homme fou prêt à tout pour conquérir le terrain de plaisir qu'une femme peut lui apporter. Ouais, le rouquin était un pervers, prêt à tout - ou presque - pour tirer son coup, ça peut paraître vulgaire, mais quand on est dans la tête de ce type, plus rien n'est vulgaire, plus rien n'est sale, tout est permis - ou presque, comme je l'ai déjà dit. Cet homme adorait la gente féminine, il était prêt à tout pour exaucer tous les souhaits que pouvait lui soumettre une femme, évidemment il était bercé d'illusions, l'espoir d'un jeune étalon d'arriver enfin à plonger dans la piscine de l'amour, en retour d'un service grandissant. Généralement, ça ne se passe pas comme prévu, lorsqu'il essaie de recevoir sa récompense, il est souvent accueilli par une paire de claques, qui pourraient lui faire tomber les dents les unes après les autres, tellement elles étaient violentes.

Ouais, là vous devez sûrement penser que Sting est un type dégueulasse, qui pense avec ce qu'il a entre les jambes et pas aux sentiments de la gente féminine ? Non, détrompez-vous, le rouquin est prêt à écouter toutes les complaintes des belles femmes, même s'il en a rien à foutre et qu'il veut savoir ce qui se passe ensuite. Vous savez, la meilleure technique pour s'approcher d'une femme sans vraiment se faire cramer, c'est de lancer un sujet de discussion, n'importe lequel et enfin laisser faire la magie. Laisser faire et écouter ce qu'elles ont à dire, ce don de la parole n'avait jamais été aussi bien utilisé que par la femme. Mon Dieu, qu'elles parlaient, elles ne s'arrêtaient jamais, toujours là, à piailler, toujours là, à se plaindre. Insulter leurs meilleures amies ? Ce n'était pas un problème pour la femme, car entre elles, entre toutes les femmes qui peuplent les mers de cette planète, il y a la jalousie féminine, cette jalousie qui apparaît lorsqu'une femme se sent inférieure à une autre. Cette 'faiblesse', Sting savait l'utiliser à son avantage et c'est ce qui faisait de lui un homme... respectable ? Sûrement, ouais.

Enfin, vous connaissez le côté charmeur de notre cher ami rouquin, on peut aussi lui donner ce côté prédateur de toujours traquer sa proie, sans se faire remarquer. On pourrait le comparer à un aigle royal, dans ce cas puisqu'il bondit sans prévenir sur celle-ci, ne lui laissant aucune chance de se débattre. Faut pas déconner non plus, je vais beaucoup trop loin dans mes comparaisons, parce qu'il y bien certaines tigresses qui résistent aux charmes de notre jeune homme ailé.

Maintenant, on va parler de son côté un peu plus sauvage, un peu plus intimidant, on va parler du 'vrai' Sting. Ce type est un homme complètement différent sur un champ de batailles, il possède une aura de conquérant, une aura qui dicte les autres, une aura de leader, si on peut dire. Lorsqu'il se bat, Sting est toujours le plus sérieux du monde, enfin il ne va pas à fond lorsque son adversaire n'est même pas capable de le battre au sabre, sachant que lui-même est une brêle en la matière, c'est juste qu'il le portait pour la décoration et qu'il s'était un peu attaché à l'arme, quand même. Enfin bref, on comprend bien que Sting est un type qui aime se battre plus qu'il n'aime se faire des nanas. On pouvait le voir à son nombre impressionnant de cicatrices qui prônaient sur son torse et son abdomen, lorsqu'il se battait, il n'était pas là pour s'amuser. Malgré tout, on pourrait croire que ce jeune a déjà pensé à prendre la fuite : jamais. Le jeune rouquin n'est pas capable d'un tel acte de faiblesse, s'il doit mourir sur le champ de batailles, il mourra. Jamais il ne fuira face à l'ennemi, qu'il ait le niveau du Roi des Pirates des temps anciens, ou bien même de l'Amiral en Chef d'aujourd'hui.

Il faut aussi savoir que Sting est un rêveur, même s'il n'a pas un but particulier pour lequel il donnerait sa vie - à part le combat - et peut donc s'attribuer plusieurs petits objectifs pour pimenter un peu sa vie de tous les jours. D'ailleurs, un jour il a lu le livre racontant le parcours de Gold Roger dans les grandes lignes, il a aussitôt émis l'idée qu'il serait le premier marine qui récupérera le One Piece. C'était un exemple, mais même s'il le trouvait, il serait heureux sur le moment, mais ça ne lui apportera jamais la joie de mettre sa vie en péril sur le champ de batailles. Après fallait bien réfléchir au fait que la quête du One Piece était une quête considérée comme l'une des plus dangereuses, après celle de vouloir renverser le Gouvernement, donc pour les sensations, il serait servi.

Voilà, avec une telle description, vous ne pouvez pas dire que vous ne connaissez pas Sting aussi bien que lui-même. Enfin, maintenant vous savez que si vous le cherchez pour vous battre, il faudra y aller pour le tuer et pas pour rire - bien qu'à la fin du combat, il se peut que vous partagiez un bon verre ou une bonne coupe de saké.

Histoire :

Une histoire est souvent racontée par des parents à leurs enfants, ici elle sera racontée par un enfant, pour des parents.

Logue Town, une île qui représente beaucoup depuis des centaines d'années, depuis plus précisément l'année où l'ancien roi des pirates, Gold Roger, a été exécuté. De ce qui a été transmis après toutes les générations qui sont passées sur ces mers et sur ces terres, le roi des pirates aurait laissé un trésor inestimable au fin fond de la mer de tous les périls : Grand Line. Non seulement ce trésor était considéré comme 'inestimable', mais trouver un tel trésor donnait également accès au titre tant demandé par les pirates : le roi. Le roi des pirates, une appellation qui en ferait rêver plus d'un, une appellation qui en a fait rêver plus d'un, une appellation qui en fait rêver encore aujourd'hui, puisque c'était à partir de ce jour que la première grande vague de piraterie a été déclenchée. Une vague de piraterie qui représentait un nombre de personnes faramineux, certes, peu d'entre elles ont réussi à survivre aux assauts gouvernementaux pour éradiquer le plus de pirates possibles qui étaient sur le départ, mais certaines personnalités qui ont déposé leurs noms dans les livres ont réussi à passer entre les mailles du filet. Aujourd'hui, des siècles plus tard, quelques décennies auparavant, tout semblait aller pour le mieux, les pirates se faisaient de plus en plus rares, malgré que ceux restants représentaient un véritable danger pour le gouvernement mondial et les forces de la marine. De nombreuses guerres auraient pu éclater, oui 'auraient' puisque c'était sans compter sur l'apparition d'un fou, d'un homme qui a attiré à lui seul, les foudres de toutes les organisations existantes de ce monde. Un scientifique nommé 'César Clown', un type qui, par je ne sais quel miracle a réussi à dévaster le monde dans lequel nous vivons, anéantissant et tuant une grande partie de la population mondiale. D'après les livres, les raisons d'un tel acte restent inconnues, autant que les méthodes, qui n'ont jamais été divulguées, aujourd'hui, personne ne sait, de ce que l'on dit.

Mais l'histoire que je raconte n'a rien à voir avec le roi des pirates, dirigeons-nous donc vers le fond d'East Blue, une île encore inconnue des bataillons gouvernementaux. C'est là-bas que naquît le jeune Sting, Sting Crusher. Cette île était composée uniquement de guerriers et l'environnement était très difficile, peu d'enfants nés là-bas survivaient et les chanceux subissaient un entraînement draconien dès qu'ils arrivaient à mettre un pied devant l'autre. Sting n'a pas fait exception à la règle, il avait subi les entraînements rigoureux et difficiles des enfants de l'île. Il faisait parti d'un groupe de dix gamins, qui avaient survécu à la difficulté de naître sur une telle île et à l'entraînement des plus jeunes. La particularité du jeune Sting réside dans le fait qu'il soit le seul qui soit né lors de l'hiver glacial. Un hiver considéré comme le plus violent de toutes les mers bleues, d'après les légendes, l'hiver durant la naissance de Sting, les températures étaient descendues en dessous du zéro, atteignant les moins vingt degrés. Une température incroyablement basse, c'était pour cela que Sting se retrouvait être quelqu'un de particulier, même parmi les personnes de son île. D'ailleurs, les personnes de son île l'avaient appelé le Miraculé, puisqu'il avait survécu à l'hiver le plus froid jamais répertorié depuis des millénaires.

En plus de ça, le petit Sting possédait une carrure assez impressionnante, même pour son jeune âge, à dix ans à peine, il était déjà d'un bon mètre quatre-vingt, il était aussi grand que la plupart des adultes et il était plus haut perché que toutes les femmes de son île, ne parlons même pas des personnes de son âge, elles faisaient pitié, lorsqu'elles se mettaient à ses côtés. Enfin bref, le jeune homme était déjà considéré comme quelqu'un d'exceptionnel parmi les personnes de son île, c'était pour cette raison qu'il était convié aux 'jeux' organisés par les autres. Quels étaient ces jeux ? Un combat, une battle royale si je peux le décrire ainsi, un combat dans une sorte d'arène, où toutes les armes possibles et imaginables étaient permises. Il y avait juste un petit problème, le jeune Sting ne s'était jamais entraîné avec une arme, il ne savait utiliser que ses poings et même s'il était plutôt doué pour un gamin de dix ans, il n'avait aucune chance face à des personnes expérimentées et qui s'étaient entraînées toutes leurs vies. Lors de cette première participation à ces jeux, Sting reçut un coup de hache dans le flan, ce qui l'avait amené à l'article de la mort, mais il a réussi à se remettre grâce aux soins apportés par toutes les personnes de l'île. Le jeune Sting prit la moitié d'une année pour se remettre d'une telle blessure, mais il revint plus déterminé que jamais, il savait qu'il n'avait aucun talent dans la maîtrise des armes, quelles qu'elles soient, mais il savait qu'il pouvait faire confiance à ses poings, il les savait puissants, même s'il devait encore les développer.

Alors l'enfant s'entraîna, il ne participait à aucune battle royale et ce durant six longues années, transpirant tous les jours encore plus que la veille pour développer sa force, développer son corps, son esprit, développer son âme. Oui, lors de son seizième anniversaire, Sting se sentait prêt à relever le défi de la battle royale, défi auquel l'avait rejoint toutes les personnes de sa génération. Les combats furent acharnés et disputés, ils apportaient la joie à tous les guerriers de la petite île. Sting n'en sortait pas vainqueur, il était dans les quatre derniers combattants et n'avait pas réussi à se surpasser pour finir le combat qu'il avait tant de mal à commencer après tant d'années. Surtout qu'il n'était pas armé, il ne possédait que ses poings, qui possédaient une force dévastatrice, les seules personnes qui résistaient à ses assauts étaient les plus expérimentées. Celles de son âge qui subissaient un choc après un tel coup tombaient rapidement KOs. Enfin, Sting sortait de cet affrontement avec un grand nombre de blessures sur le torse, il n'a jamais tourné le dos et il souriait en combattant, apportant l'excitation d'une éventuelle surprise lors de ce combat. Toutes les personnes de l'île qui étaient venues en spectateur se demandaient si Sting était réellement capable de surpasser tous les plus grands guerriers. Evidemment, la flamme de l'espoir s'était vite éteinte, mais la chaleur qu'il avait montré lors de son affrontement ne laissait place à aucun doute : ce garçon avait un Destin.

C'est l'année qui suivit qu'il arrachait sa première victoire d'une battle royale, ses entraînements avaient payé et il était désormais considéré comme l'un des guerriers les plus puissants de l'île. Un accomplissement que le jeune savourait, durant toute la semaine de sa victoire, il fut idolâtré, comme s'il était une légende vivante. Oui, durant cette semaine, il avait goûté à moult plaisirs, comme le ventre bien rempli à ne plus pouvoir manger, des bouteilles vidées et enfin sa première femme. Elle n'avait que deux ans de plus qu'elle et Sting passait la nuit la plus incroyable de sa vie. Il se réveilla le lendemain en début d'après-midi, par des hurlements d'hommes qui demandaient à des inconnus en blancs ce qu'ils fichaient ici. Ils expliquaient qu'ils étaient venus renforcer leurs rangs après l'incident impliquant 'César Clown' et qu'ils sont tombés sur l'île par hasard. Sting se levait, il entendait que la marine recrutait. Il avait entendu à travers des livres que cette institution représentait la justice. Le jeune rouquin s'avança et il déclara, après que tout le monde soit en train de l'observer, l'écoutant.
Qui es-tu, vieillard ?
    Mon nom est Jogozo, un Contre-Amiral de la Marine, à qui j'ai l'honneur ?
    Sting, Sting Crusher. Je suis prêt à rejoindre ton organisation, pour aider à gonfler vos rangs, en échange je te demanderai de garder l'existence de cette île secrète.
    Hm, mais est-ce que je peux vraiment me fier à toi ? Qui me dit que tu ne t'enfuiras pas après que nous soyons arrivés à bon port ?
    J'ai des personnes à protéger et des choses à accomplir et c'est pour cela que je rejoindrai ton organisation.

Il semblait dans la réflexion, le regard de Sting traversait le sien, il était lourd, lourd d'ambitions. Ce jeune homme pourrait faire l'affaire, c'était ce que se disait le Contre-Amiral de la Marine. Ce type, est-ce qu'il sera capable de remplir les exigences si hautes des représentants de la justice ? Hm cela restait à prouver. Mais le Contre-Amiral aimait les paris risqués. Il se retourna en direction de ses hommes et hurlait d'une voix qui fit taire l'assemblée qui recommençait à devenir bruyante.
    Marins, écoutez-moi ! J'interdis toutes les personnes ayant participé à cette expédition de révéler l'existence même de cette île, ou encore que des hommes y vivent !

Il se retournait alors vers le jeune Sting, lui disant.
    Me déçois pas, gamin...

Sting le regardait alors, ce type était vraiment quelqu'un d'impressionnant, il intimait respect et crainte au moment où il haussait la voix. Toutes les personnes s'étaient tues lorsqu'il avait commencé à donner ses ordres à ses subalternes, que ce soit les personnes de l'île, où ses subordonnées, toutes avaient compris qu'il ne fallait pas défier l'autorité de cet homme, pas quand il dégageait autant de prestance et de charisme, non. Sting commençait petit à petit à former un sentiment d'admiration envers cet homme, mais il le cachait, il ne pouvait pas montrer qu'il commençait à apprécier un vulgaire étranger alors qu'il venait à peine de le rencontrer, c'était de la pure folie. Enfin, après de brefs adieux qui furent émouvants pour les personnes qui eurent l'occasion de souhaiter bonne chance au jeune rouquin pour son long périple qui serait à coup sûr quelque chose d'incroyable, l'heure de mettre les voiles avait sonné. Sting grimpait sur le navire imposant de la marine qui était sous le commandement direct de Jogozo. Vraiment, ce type ne faisait que réjouir de plus en plus le jeune homme, s'il le suivait là où il devait aller, est-ce qu'il pourrait devenir plus fort ? Voir le monde tel qu'il est, rencontrer des personnes aussi fortes que cet homme ? Aurait-il l'occasion de les affronter, aussi ? Tellement de questions sans réponses qui laissaient notre futur marine sur le postérieur. Il y avait tellement de choses à découvrir dans ce vaste monde, son île ne représentait tellement rien à côté de l'immensité de la planète. Il aurait dû partir bien plus tôt, c'était ce qu'il se disait en permanence depuis qu'il avait rejoint le navire de guerre du Contre-Amiral. Le voyage fut peu mouvementé, les mers étaient calmes, comme toujours sur cette partie du globe, les mers n'étaient jamais agitées et il était rare de voir les éléments s'enrager et provoquer des catastrophes, pas sur cette partie du globe, en tout cas. Mais de ce que lui racontait le vieillard qui l'avait recueilli durant le voyage, il paraîtrait qu'il existe des îles, loin, très loin d'ici, où il pleut des éclairs. Des îles où les flammes sont tellement brûlantes, que s'en approcher ne serait-ce qu'à cinquante mètres était dangereux. Ce fut un déclic pour le jeune Sting, il voulait découvrir ce monde, voyager encore et toujours, découvrir des îles encore plus dangereuses, plus fascinantes, plus éloignées encore.

Il arrivait donc sur l'île de Logue Town, c'était là-bas que se rendait souvent le Contre-Amiral, plutôt que d'aller directement au QG de la marine sur la route de tous les périls. Enfin, il aurait pu faire une exception pour faire plaisir à son compagnon de voyage, mais il préférait qu'il visite le monde jusque là-bas de lui-même, au-delà, c'était avec la force de ses poings qu'il traverserait cet Enfer. Sur Logue Town, les choses n'étaient pas si différentes de son île, il y avait des habitations, faites en pierre principalement, des magasins proposant la vente de produits frais comme des légumes, des fruits, de la viande, du poisson et autres. La vie sur cette île était beaucoup plus mouvementée que sur l'île de Sting, tout était plus grand, il était vraiment sous le charme de sa nouvelle ville. Encore plus lorsqu'il eut le plaisir de voir à quel point la gente féminine dans les environs était... développée. Les femmes sur cette île possédaient des paires de melons incroyables, peu d'entre elles semblaient donner un semblant d'attention à se couvrir, portant seulement des maillots longs, au plus grand plaisir du rouquin qui ne se gênait aucunement pour reluquer les femmes présentes autour de lui. Il n'hésitait pas à laisser sortir des filets de bave, lorsqu'il passait à côté d'un groupe de femmes aux corps plus développés les uns que les autres. Vraiment, cet endroit devait être le paradis sur terre pour le jeune homme, rien ne lui faisait plus plaisir que de savoir qu'il serait entouré jour et nuit de telles créatures !

Enfin bref, arrivé au QG, le jeune Sting ne fut pas délaissé pour autant, on l'envoyait régulièrement en mission. Au départ, il s'agissait de simples missions de reconnaissance, rien de bien spécial qu'il accomplissait aisément. Généralement les fauteurs de troubles étaient des personnes qui avaient quelques verres en trop et qui n'arrêtaient pas d'hurler, gênant le voisinage qui essayait de trouver le sommeil. Donc le jeune rouquin leur mettait une bonne correction, s'il ne l'écoutait pas après deux avertissements. Enfin, cela durait jusque le jour de son dix-huitième anniversaire. Ce jour-là, il reçut un cadeau inestimable de la part du Contre-Amiral qui était venu spécialement de la mer de tous les périls. Il l'avait récupéré lors d'une de ses dernières missions et s'était juré de l'offrir à son jeune protégé dès qu'il le verrait. Ce cadeau était une gourmette, qui semblait simple à première vue, mais qui recelait de grands secrets qui n'étaient pas encore connus de Sting. Jogozo le regardait la contemplait, comme s'il s'agissait du beau trésor qu'il n'ait jamais vu, il brillait de mille feux et quelques fois, lorsque Sting se réveillait et qu'il le contemplait, il était obligé de plisser les yeux afin de ne pas recevoir trop de lumière d'un coup. Après quelques minutes à observer le jeune rouquin sourire face au cadeau qui représenterait sûrement beaucoup pour lui à l'heure, le vieillard se mit à parler, racontant la légende de ce bracelet.
    Il brille, hein ? Il est beau, il t'attire, hein ? Ce bracelet, je l'ai trouvé sur une île dans le Nouveau Monde, tu sais là où il y a des îles où il pleut des éclairs et tout ? Enfin bref, j'ai affronté un putain d'enfoiré de gardien pour le récupérer et je voulais vraiment te le donner, va savoir pourquoi, tiens ! Peut-être que je t'apprécie plus que ce que je peux prétendre. Enfin, j'te mets tout de même en garde sur un truc ce bracelet j'ai entendu dire qu'il était maudit...
    M'en fous, t'as vu ce rubis, mec ?! Avec ça, toutes les meufs vont tomber à mes pieds, c'est pas possible, bwahahahahaha !
    Y'a intérêt, p'tit gredin ! J'me suis pas cassé le cul à te ramener un truc comme ça pour pas que tu l'utilises pour charmer les minettes !


Et les deux personnes se mirent à rire de bon cœur. N'ayant jamais connu ses parents biologiques, puisque sa mère est morte à l'accouchement et son père peu avant la naissance du gamin lors d'une chasse beaucoup trop dangereuse, le jeune homme considérait déjà le vieux Jogozo comme étant son père et vice-versa. Enfin bref, Sting semblait heureux de son cadeau, il l'arborait fièrement, comme s'il s'agissait de son plus grand trésor, sous le regard du Contre-Amiral.

Sans aucune autre explication, Jogozo emmenait Sting dans la forêt, là où il l'entraînait durant une année. Enfin, il l'entraînait d'abord un mois seul avec lui, les deux n'étaient pas sortis de la forêt qui était pas loin de la ville de Logue Town, mais Sting en revenait beaucoup plus fort. Ensuite, il s'agissait d'allers-retours entre le QG et la forêt, le jeune homme s'entraînait avec le Contre-Amiral et contre des matelots et quelques fois contre des Caporaux. Tout ça pour qu'il apprenne à mieux maîtriser sa puissance cachée. Il s'entraîna une année entière comme cela avant qu'il soit considéré comme prêt et qu'il reçoive pour la première fois depuis son entrée de la marine une réelle mission. Il devait arrêter un gang qui sévissait sur une île voisine, la mission était tellement importante qu'on envoyait plusieurs gradés à ses côtés, majoritairement des caporaux et des sergents. Sting fit briller tout son talent en se débarrassant du chef de ce gang, il utilisait ses poings comme des canons et malgré sa carrure impressionnante, il était aussi rapide que le vent, il savait qu'il était devenu fort, très fort, sûrement plus fort que beaucoup de monde ici, donc il se la pétait beaucoup. Enfin ça c'était avant que Jogozo passe par là et lui casse la gueule pour lui avoir manqué de respect. Sting comprenait qu'il était réellement loin du niveau de Contre-Amiral et qu'il aurait du mal à s'en sortir s'il ne devenait pas beaucoup, beaucoup plus fort. Il savait aussi qu'il n'y avait pas que la marine qui possédait en ses rangs des personnes assez fortes pour être soulignées, il y avait bien évidemment des révolutionnaires, des pirates, des agents du gouvernement et même des chasseurs de primes, certains civils s'avéraient aussi être de grandes puissances.

Il y a six mois, avant aujourd'hui, Sting avait affronté en combat singulier un pirate surnommé Jack Joeffrey, qui était primé à 1 000 000 de Berrys. Une belle prise en soi, pour un débutant dans la marine et Sting n'aurait sûrement pas gagné s'il n'avait pas reçu l'entraînement lors de son année à suer tous les jours. Il avait reçu un grand nombre de coups, mais il était le dernier à rester debout au final et c'était ça le plus important. On entendait rapidement parler de lui dans les bases des mers bleues, on ne tarderait sûrement pas à faire ses éloges aux oreilles des hautes sphères de Marineford, il suffisait de continuer dans cette voie et de vaincre toutes formes de menaces.

Aujourd'hui Sting est encore affilié au QG de Logue Town, mais il devient chaque jour de plus en plus fort et se prépare à affronter des ennemis toujours plus incroyables et aux potentiels toujours plus démentiels pour toujours plus s'arracher afin d'acquérir la victoire. Sting est un homme, il le restera à vie et il défendra ses valeurs jusqu'à la mort.

Le Joueur

Surnom: Pas pour le moment
Age : 19
Sexe : (M/F) Homme
Fréquences : Tous les jours
Comment avez vous connu le forum : No one.

Signature du Règlement : Lu et Approuvé.
Revenir en haut Aller en bas
Game Master
Admin | PNJ
avatar


Messages : 71
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Sting l'homme aux poings durs comme de l'acier !   Sam 13 Sep - 12:58

Validée pour soucis technique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sting l'homme aux poings durs comme de l'acier !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Evolved :: ~ Hors Rpg ~ :: Flood :: Archive-