Forum ouvert ! On vous attend.

Partagez | .
 

 Les mystères de Dame Nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Luan Xu
Pirate | Rêveur
Pirate | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Expérience :
98/200  (98/200)
Prime: -

MessageSujet: Les mystères de Dame Nature   Lun 22 Sep - 17:30




Le village était très agité aujourd'hui, mais que ce passait-il donc ? Il y a de cela deux jours, j'avais enfin vendu le maudit revolver de cet étrange homme que j'avais battu et dépouillé sans vraiment en connaître plus les raisons. Avec une partie de cette argent, j'avais loué une chambre dans une taverne du village de Shells, pas très chère et plutôt correct je devais l'avouer. J'avais dormit presque tout ce temps et c'est avec intrigue que je constatais de ma fenêtre l'agitation et angoisse des gens qui passaient devant la taverne. Cela se lisait sur leurs visages, ils étaient tous plus ou moins préoccupé par quelque chose, mais quoi ?

Bien décidé de savoir de quoi il s'agissait, je finis par descendre à la taverne et découvris d'autres personnes dans le même état. Résolu a connaître le pourquoi du comment, je m'assis au comptoir et y commandais un petit-déjeuner et par la même occasion, des explications à cette désolation générale. Retirant mon chapeau et le déposant sur le tabouret à ma droite, je pris de mon autre main le verre de lait chocolaté que me tendait la tavernière, puis la remercia. Tout en buvant doucement mon verre, j'écoutais avec intérêt les explications de la tavernière sur toute cette peur qui traînait dans l'air. Elle m'expliqua alors que la veille, deux hommes avaient été trouvés blessé dans la forêt voisine, ces deux pauvres bûcherons étaient revenues dans un sale état, l'un deux encore conscient parla à leur sauveur d'une bête semblable à un ours et dont la tête était plus celle d'un chacal ou d'un goupil. Le bûcheron avait même affirmé que la bête était bien plus grande et plus féroce qu'un simple ours et qu'il ne s'était nullement trompé sur la chose. J'étais alors subjugué par cette histoire, mais ce ne fut pas le cas d'un vieil homme à une table derrière moi.

BALIVERNE, c'est impossible qu'une bête comme ça existe, y'a des ours dans le coin, mais on n'a jamais eu un truc pareil, c'était un ours rien de plus rien de moins !

Je me suis donc retourné en direction du vieil homme tout en buvant une nouvelle gorgé de lait, puis je déposais délicatement le verre derrière moi tout en m'essuyant la bouche. Je fixais alors le vieil homme et esquissa un sourire moqueur.

Tu vois papy, t'as jamais dû quitter ton île toi, car c'est tout à fait possible. La d'où je viens, on a des animaux que vous n'avez sans doute jamais vue ou entendu parler. Chez moi, ce qui se rapproche de vos canards sont des animaux dotés d'une carapaces comme celle des tortues et n'ont pas d'ailes. Ou encore ce qui se rapproche plus d'un ours qui pour vous est ''naturel'', là-bas ces immenses bêtes ont un bec plat remplis de dents acérés, ainsi qu'une queue plate et les pattes arrières palmés ; et pour finir ils pondent des œufs. Donc ne dit pas que c'est impossible, serte il c'est peut-être trompé, mais rien ne dit que quelqu'un ne l'a pas relâche ici cette étrange bête.

Le vieil homme vexé ronchonna dans son coin, la tavernière esquissa un petit sourire, mais cela fut très bref, car elle s'inquiétait de ce qui allait arrivé par la suite si la bête venait à refaire surface. C'est alors qu'un homme fit irruption dans la taverne, selon les dires de la tavernières il s'agissait là du maire, ce dernier cherchait des personnes valeureuses afin de trouver la bête et d'en débarrasser le village ; ou du moins avant qu'elle n'arrive ici. Buvant mon verre, le maire vint à s'approcher de moi et me tapa fièrement le dos tout me gratifiant d'éloge sur mon physique de combattant. Je faillis bien m'étouffer avec ces conneries, mais lui continué en prétextant que j'avais sans doute la force pour m'occuper d'une telle créature. Je lui dis alors que je n'étais sûr de rien, mais que je pouvais essayer moyennant finance, il vint à réfléchir quelques seconde et accepta mon offre.

Après avoir payé mon verre, je vins à accompagner le maire à la grande place de la ville, là-bas, il me présenta à deux hommes armés juste qu'aux dents. Il s'agissait là de deux autres recrues pour l'expédition, le maire ne m'avait donc pas seulement recruté et ces deux loubards seraient donc mes compagnons de chasses. Par politesse, je me suis présenté à eux, mais comme je m'en serais douté, ils s'en contrefichaient complètement. Vexé, mais bien déterminé à me remplir les poches, je suivi les deux zigotos qui semblaient bien s'entendre, l'un était armé d'un canon à main et l'autre d'un imposant marteau, quant à moi, je n'avais rien de cela et je m'en contrefichais complètement. Les deux armoires discutaient entre eux et semblaient ce foutre de moi, serte ils étaient nettement plus imposants que moi, mais étaient-ils à la hauteur de leur potentiel là était la question.

Après une bonne dizaine de minutes, nous étions enfin entré dans la forêt, mes deux compagnons eux m'avaient quelque peut distancé et nous étions alors séparé d'une vingtaine de mètres. Commençant à me languir de la situation, je mis à chantonner un air de mon île natale.

♫Attaquons l'exercice
Pour défaire Chun
M'ont-ils donné leur fils
Je n'en vois pas un
Vous êtes plus fragiles que des fillettes
Mais jusqu'au bout, et coup par coup
Je saurai faire de vrais ♫ … Ours ?

C'est alors que je vis sortir des buissons une bête semblable à un ours, il se trouvait là entre moi et le deux hommes, mais eux n'avaient rien vu et continuer leur chemin me laissant là face à cette étrange créature. Des étoiles pleins les yeux, j'appelais tant bien que mal ces deux imbéciles, mais rien n'y fessait, il m'ignorait complètement et la créature ce tourna alors vers moi. Elle se redressa et me regarda d'un air intrigué, je n'osais alors ne faire plus aucun geste, mais au final je fus surpris par un bruit dans un autre buisson à côté de moi et sursauta.



C'est alors que la bête fondit sur moi et emplie d'une férocité bestiale, tenta de m’asséner un puissant coup de patte avant. D'un réflexe presque animal, je fis un bond en arrière et évita de justesse le coup qu'il voulait me porter, profitant de l'ouverture et ne laissant pas le temps à la bête de revenir bien droit, je m'empressai de le frapper au niveau des côtes, puis j'esquivai son revers en passant sous sa patte et vins à lui frapper au menton d'une puissante uppercut. Ne cherchant pas à fuir, je profitais des quelques secondes que m'offrait cette uppercut afin d’asséner une multitude de coups dans divers partis du buste de l'animal, malheureusement pour moi, cela n'eut pas plus d'effet que de frapper un sac plein de sable. Mes coups ne fessaient quasiment rien, seul mon uppercut l'avait affecté, ce gros balourd était quasiment intouchable, son épaisseur de graisse devait bien lui tenir chaud l'hiver, mais cela le protégeait aussi de mes coups, je n'avais plus qu'une chose à faire, frapper sa tête encore et encore.

C'est alors ce que je fis, frapper encore et toujours plus vite sur son étrange tête, j'en étais même arrivé à lui grimper sur les épaules pour y arriver, mais il vint à m'attraper et me projeta violemment contre un arbre. Le choc fut brutal et je me tenais maintenant assis au pied de l'arbre en question, reprenant rapidement mes esprits, je constatais alors que la bête c'était rapproché de moi et à quatre pattes, elle commençait à me reniflé. Fessant alors semblant d'être inconscient, j'évitais ainsi une nouvelle attaque de la bête, mais je ne voulais pas abandonner pour autant. Tâtant délicatement le sol d'une main tout en surveillant furtivement l'animal qui me reniflait, je parvins à saisir une branche et d'un coup rapide, je lui plantais dans son œil droit. Son œil crevait, il ne pouvait plus voir du côté droit, c'est alors que je m'y faufilais rapidement tout cherchant quelque chose d'utile pour en venir à bout. La bête ce tordait de douleur et je finis enfin par trouver une branche bien plus imposante, je la cassais en fessant en sorte qu'elle soit bien plus pointue et vint à la planter dans le flan droit de la bête. Cette dernière tomba au sol et j'en profitais donc pour enchaîner les coups perforants du bâton, la bête hurlait de douleur et c'est alors que les deux hommes refirent surface.


NAN JUJUBE !!!!

S'écria alors un des hommes. Comment ça Jujube ? Alors, j'avais belle et bien raison, il apprenait bien à quelqu'un. C'est alors que je compris le truc, ils avaient lâché leur bête et jouaient les chasseurs après pour escroquer les gens, c'était pour ça qu'ils ne semblaient pas intéressés par le fait que je devais les accompagner et qu'ils m'avaient laissé à la traîne. Le bout de bois encore planté, je regardais les deux hommes se rapprocher de la bête, l'un pleurait comme une madeleine et l'autre ne tarda pas à essayer de me tuer d'un coup de marteau. Esquivant le coup, je répliquais rapidement d'un enchaînement de coup sur une grande partie du corps de l'homme, contrairement à la bête, sur lui mes coups fessaient plutôt bien leurs effets et l'homme vint à lâcher son marteau, puis à tomber à genoux. Profitant de l'occasion, je ramassais son arme et le finis par lui frapper violemment le crane avec, l'homme était dorénavant sonné et le dernier continué de pleurer. Marteau à la main, je me suis avancé près du second homme et l'appela, il se retourna et lui emmanchai le marteau en pleine face, ce qui le fit s'écrouler sur le coup. J'avais vaincu la bête et par la même occasion déjouée l'escroquerie, enfin pas vraiment vu que j'allais revendiquer leur prime par la même occasion. Les hommes à terre, je les ai désarmés, puis avec une de leur corde, je les ai attachés et après leur réveil, je les ai forcés à traîner la dépouille de leur bête jusqu'au village. Là-bas, je les ai laissés aux mains des villageois qui allaient bien s'en occuper, puis je pris ma récompense et la leur, cela fessait un joli pactole et j'allais sans nul doute passer une bonne soirée à la taverne.

Tavernière à boire !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les mystères de Dame Nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Evolved :: ~ East Blue ~ :: East Blue voie n°2 :: Yotsuba :: Alentours de Shells-