Forum ouvert ! On vous attend.

Partagez | .
 

 Rats dans la ville [quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Silver
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau:
15/50  (15/50)
Expérience :
105/200  (105/200)
Prime:

MessageSujet: Rats dans la ville [quête]   Mer 22 Oct - 20:20



Timmy Leo

« Hache et couteau à la main, je vais tous vous tuer »



Rats dans la ville


 
 
C'est en rentrant chez moi que je me suis rendu compte comme il était difficile de parlementer, surtout lorsque l'on a qu'une seule idée en tête, prendre celle de son interlocuteur.
 
Vous ne devez rien comprendre à ce que je dis, non ? Comment pourrai-je raconter ça pour que vous compreniez ? Mmmm, on va commencer par là, ça me parait une bonne idée.
 
Ce matin était un matin tout à fait comme les autres, personne ne se doutait de ce qui allait se passer quelques heures plus tard. Ne voulant pas chasser de viande comme je le faisais depuis plus d'une semaine déjà, je décidai d'aller pêcher.
 
Je mis donc mon masque après avoir dit au revoir à Marie-Jeanne et sortie en direction de la crique où se trouvait Bianca. Je la fis sortir de l'eau, essaya de lui parler comme tous les jours, et comme tous les jours elle me répondit son habituel "hooooo ...". Ce n'est toujours pas aujourd'hui que nous aurons un semblant de conversation.
 
Je la fis sortir un peu de l'eau et monta habilement sur son corps gélatineux. Elle est un excellent moyen de transport, en effet, j'ai une petite barque, mais Bianca est bien plus confortable et elle va plus vite. Et oui, elle est assez rapide, contrairement à ce que l'on pourrait penser des méduses. Les méduses sauvages ne vont pas vite, mais je pense que c'est juste parce qu'elles ne voient pas l'utilité d'aller vite. Je peux donc remercier mon pouvoir qui peut la contrôler, me permettant ainsi d'aller à une vitesse conséquente tout en étant confortablement installé.
 
Une fois un peu à l'écart de la côte, je tendis l'oreille, j'entendis un petit poisson passer à à peine un mètre de moi, je lui adressa donc la parole dans sa langue.
 
"Salut mon petit, je t'offre deux possibilités.
- Qui me parle, demanda le poisson tout en cherchant autour de lui un poisson de son espèce.
- L'humain sur la grosse méduse à ta droite, je suis Timmy, tu a sans doute déjà entendu parler de moi.
- Ti...Timmy, LE Timmy ? Le chasseur le plus dangereux au monde ?
- Pour le monde, je sais pas, mais oui c'est moi.
- Pitié, laisse-moi vivre, je suis tout petit, tu n'aurais presque rien à manger avec moi.
- C'est ce que je voulais te dire, je te laisse deux possibilités tu me dis ou trouver un gros poisson, ou alors je te tue pour le plaisir et je cherche un autre poisson qui sera plus compréhensif.
- Je vais le dire, je vais le dire, si vous allez un peu plus dans la direction que vous preniez, vous devrez trouver un gros poisson-chat Ballon d'environ 10 livres (~4-5 kilos).
- Cool, merci, tu peux partir, je tiens toujours mes paroles, tu pourras faire passer le mot.
- Merci, merci, dit le poisson tout en partant en grande hâte."
 
Je pris donc la direction indiquée par le poisson et me trouva nez à nez avec le poisson-chat ballon, enfin pas vraiment nez à nez, plutôt nez à branchie dans le cas présent. Le petit poisson ne m'avait pas menti, ce poisson était énorme, il faisait bien un mètre de long sur 70 cm de haut, un vrai mastodonte.
 
Je voyais qu'il m'avait vu, il me regardait, sans rien dire, à moitié sortie de l'eau. J'essayais de lui faire détourner l'attention le temps de sortir un couteau. Je commençais à lui parler, lui demandant comment il allait. Grossière erreur de ma part, en effet il est assez difficile de ne pas être connu auprès des animaux lorsque l'on est le seul qui peut leur parler, qui porte un masque et qui se balade sur une méduse, du coup le poisson savait qui j'étais et savait se que je lui voulait. Il fonça à grande vitesse sur Bianca, elle n'eut aucun dommage, mais son corps gélatineux se mit à tanger, je perdis l'équilibre et tomba à l'eau.
 
Je me retrouvais paralyser, incapable de respirer et coulant à pique, je commençais à paniquer, je vis le poisson-chat ballon commencer à me foncer dessus, je me dis que j'allais sans doute mourir ici.
 
Quand tout à coup, le poisson-chat ballon s’arrêta et se mit à faire des sortes de convulsions avant de s’arrêter et de se mettre à flotter à la surface. Que s'était-il passé ? Était-il mort ? Qui avait fait ça ? Puis je vis une tentacule translucide, presque invisible, une tentacule de Bianca. Elle avait dû toucher le poisson et le mettre K.O. sur le coup, c'était un sacré coup de chance, mais ça ne me sauverais pas pour autant.
 
Je me réveillais sur la plage, mes habits étaient trempés, et il y avait beaucoup d'eau dans mon casque. Je me levais, regarda autour de moi pour vérifier qu'il n'y avait personne et retira dans un râle de soulagement mon casque lorsque je ne vis personne. Une fois vidée, je le remit et chercha à me rappeler ce qu'il s'était passé.
 
La dernière chose dont je me rappelais, c'était une intense douleur alors qu'une tentacule venait me toucher également en essayant de s'enrouler autour de moi. Bianca m'avait-elle sauvé consciemment ? Commençait-elle a avoir de l'intelligence ? Au fond de moi, j'étais vraiment content, ma petite Bianca allait un jour être un très bon compagnon, j'en étais sûr.
 
Je l'appelais, voulant lui parler, la remercier et aussi la gronder, parce que ces tentacules m'avaient carrément fait m'évanouir. Mais elle ne répondit pas, elle ne se montra pas. Je l'appelais plus fort, mais toujours rien. Je hurlais dans la langue universel, pour demander à tous les animaux du coin sans exception s'ils avaient vu ma méduse. Et là, à une cinquantaine de mètres du rivage, Bianca montra le bout de son "crâne". Je me mis à pleurer de joie, je croyais qu'elle m'avait été enlevé.
 
Elle me répondit sont "hooooo ...". Je crois que je n'ai jamais été aussi content de l'entendre qu'à se moment-là. Je demandais aux poissons qui étaient dans les environ ce qu'il s'était passé. Ils me répondirent que lorsque les tentacules m'avaient touché, j'étais tombé inconscient, Bianca m'avait donc lâché pour ne plus me faire mal et j'avais donc repris ma chute, mais un grand nombre de poisson m'avais remonté à la surface, puis posé sur le dos de Bianca qui m'avait ramené à l'île. Une fois près de l'île, les animaux terrestres avaient pris le relais et m'avaient ramené sur la plage.
 
Ne comprenant pas pourquoi ils avaient fait ça, je leurs demanda. Je fûs alors sidéré, ils voulaient mon aide. Bien que je sois leurs ennemi naturel, ils me disent que moi au moins, je ne chassais que ce qui m'étais nécessaire et que je leurs laissait toujours assez pour survivre, alors qu'un nouveau prédateur n'était pas aussi gentil.
 
J'étais complètement sidéré, moi ? Gentil ? Si je vendais tout ce que je chassais, c'était juste un coup de bol, j'arrêtais de chasser quand j'en avais marre, pas pour les laisser survivre. Mais bon, ils m'avaient sauvée, je pouvais au moins écouter ce qu'ils avaient à dire.
 
"Comme on te l'a dit, un prédateur est arrivé sur l'île, il faut que tu nous en débarrasses, toi au moins il devrait t'écouter, entre prédateurs, dit un petit lapin gris.
- Et c'est quoi ce prédateur ?
- Un rat, ou plutôt des centaines de rats, des rats énormes, ils ont pris possession de l'île en s'auto-proclamant rois des animaux, continua un renard.
- Vous avez besoin de moi pour lutter contre des rats ? Vous êtes vraiment des faibles ma parole."
 
Je pris donc la direction de la ville, cherchant ou pouvait bien se trouver le chef de ces rats, histoire de finir ça au plus vite et pouvoir retourner chez moi pour dormir un peu.
 
Il ne me fallut pas longtemps pour trouver des rats, il faut dire que dans Grey Terminal, ce n'es pas cela qui manque. Je trouvais quelques rats qui discutaient, je leurs demanda s'ils savaient ou se trouvait leurs chef. Ils devaient se sentir super puissant car un des rats commença en me prenant de haut, il n'aurait pas dû, on peut dire qu'il ne pourra plus jamais me prendre de haut maintenant.
 
Les autres rats comprirent que ce n'était pas parce qu'il avait monter un peu en nombre qu'ils pouvaient me sous-estimer. Ils me disent que leurs chef se trouvait au village de Fuchsia, dans le sous-sol de la boucherie car il y a un grand nombre de nourriture de bonne qualité là-bas.
 
DANS MA BOUCHERIE !!! Je tournais les talons et repartis, furieux, en direction de ma boucherie. Vu mon état de colère, il ne me fallut pas longtemps pour revenir au village. Si quelqu'un avait pût voir mon visage, il aurait sans doute pris peur. 
 
J'ouvris la porte de ma boucherie avec toute la colère que j'avais, elle alla violemment percuter le mur dans un gros bruit sec. Le bruit attira deux souris, surement les éclaireuses, je ne pris même pas la peine d'utiliser mon pouvoir sur elles, je les embrocha avec un couteau et un hache. 
 
Je ramassais mes armes et descendis en trombe les marches qui menaient à ma cave. Et là, je me retrouvais nez à nez avec une centaine, non, plutôt environ 500 rats qui se tournèrent vers moi, braquant leurs petits yeux vers moi tout en montrant les dents. Je compris que je devais me calmer, je ne pourrais survivre en les attaquant de front. Je rangeais donc mes armes dans leurs fourreaux et demanda à parler au chef.
 
ça se voyait qu'elles n'étaient pas d'ici, car elles parurent surprise de voir quelqu'un qui parlait couramment le skouik (le skouik est le langage des souris, bah oui, nous on parle pas "l'humain").
 
Le chef se manifesta, il était pas vraiment différent des autres, peut être un peu plus gros, mais c'est tout.
 
"Qu'est-ce que tu veux l'humain qui parle aux animaux ?
- Je veux que vous partiez.
- Et pourquoi on partirait ?
- Vous êtes dans ma boucherie, sortez ou ça va mal finir.
- Mal finir ? HA HA HA HA, tu t'es vu petit humain ? Nous sommes beaucoup trop nombreux, tu mourras bien avant nous.
- Tu as raison, je mourrai avant de vous avoir tous tué, mais j'aurai quand même le temps d'en tuer quelques-uns, et je peux t'affirmer que tu en feras partie. Donc si tu veux mourir, reste, sinon tu peux partir de cette île et ne plus jamais y remettre les pieds avec tes petits camarades.
- T'énerve pas l'humain.
- Donc tu pars ?
- Mais oui, de toute façon cette île elle est pourrite, à tout le monde, aller mes braves, on s'en va."
 
à ce moment précis, toutes les souris se levèrent et sortirent en rang, ça faisait très défilé militaire. Une fois que je me retrouvais seul, je fus vraiment très soulagé, on n'aurait pas dit, mais la tension était vraiment intense. Je m'assois cinq minutes avant de rentrer chez moi à une centaine de mètres de là. Sur le chemin, un chat et un chien me remercièrent, trouvant cela bizarre, je lançais deux couteaux qui frôlèrent leurs museaux pour aller se planter dans le sol. Ils partirent en criant, tout était redevenu normal, ENFIN. 
 
C'est bon ? Vous comprenez maintenant de quoi je parlais ? Non mais je rêve, tu t'es endormis ? Sors un couteau et te l'envoi dessus, oui toi, le lecteur.
 

 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rats dans la ville [quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Evolved :: ~ East Blue ~ :: East Blue voie n°1 :: Dawn :: Village de Fuchsia-