Forum ouvert ! On vous attend.

Partagez | .
 

 La demande de fiançailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Silver
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
Niveau:
15/50  (15/50)
Expérience :
105/200  (105/200)
Prime:

MessageSujet: La demande de fiançailles   Mer 29 Oct - 8:22



Timmy Leo

« Hache et couteau à la main, je vais tous vous tuer »



La demande de fiançailles


 
 
Aujourd'hui je me réveillai de bonne humeur c'est un sentiment rare que je ne connaissais pas encore, en effet cela ne faisait pas longtemps que je l'avais découvert, j'en avais souvent entendu parler, mais j'y croyais autant que les histoires pour enfants.

Toujours est-il que je me réveillai de bonne humeur et j'avais remarqué que quand j'étais de bonne humeur, ma relation avec Marie-Jeanne allait encore mieux qu'avant. Pendant que je préparais le petit déjeuner, je jetai un coup d’œil par la fenêtre et ce que je vis me fis sourire, mais pas le sourire carnassier que j'avais d'habitude, plutôt le sourire du mec content, je crois que c'était une première.

Il était temps, le jour était idéal, c'est aujourd'hui que je lui demanderai. Lorsqu'elle se réveilla, je lui dis que je n'irais pas travailler ce jour-là, j'avais prévenu les clients habituelles la veille et pour les autres j'avais promis à deux chiens de les laisser tranquilles s'ils défendaient l'entrée de ma boucherie toute la journée, donc il n'y avait rien à craindre pour ma boutique.

Ne comprenant pas ce qu'il se passait, Marie-Jeanne me regarda bizarrement. Voyant sa mine interrogative, je lui dis que je voulais passer la journée avec elle, que ça faisait longtemps que l'on n'avait pas fait ça. Elle ne chercha pas plus loin, se disant qu'elle aurait une explication plus poussée plus tard.

Nous traînâmes donc à table, ne se pressant pas de manger pour aller au travail. Une fois le petit-déjeuner terminé, je débarrassai la table et fis la vaisselle en vitesse. Pendant ce temps, Marie-Jeanne était repartit dans la chambre et je ne savais pas vraiment ce qu'elle y faisait.

Je m'essuyai les mains et allai dans la chambre pour lui proposer d'aller se balader. Lorsque je rentrai, je la vis allonger sur le flanc, sur le lit. Elle s'était changée et portait maintenant des sous-vêtement sexy rouge, cette situation était vraiment très érotique. Je fermai donc la porte après avoir retrouvé mes esprits et la rejoignis dans le lit.

Nous ressortîmes de la chambre une heure plus tard et allâmes prendre notre douche ensemble. La journée commençait vraiment bien.

Une fois la douche terminée, je réussie à la décider de partir en balade, vu qu'il faisait très beau. Il suffisait de voir son visage pour voir qu'elle était heureuse, ses petites boucles blondes tombant un peu devant ses yeux. Elle avait cette petite mimique adorable, d'un petit geste élégant elle remettait ses cheveux derrières son oreille tout en relevant un peu la tête.

La préparation pour la balade fut assez rapide, je préparai un petit pique-nique, je ne pris pas mes armes, je n'en aurais pas besoin, je regardai dans ma poche, vérifiant que la bague que j'avais acheté quelques jours plus tôt était encore là (cf. ici). J'hésitai quelques secondes, mais je décidai qu'il était temps de changer, je laissai mon masque sur la table de l'entrée, sortant visage découvert. Marie-Jeanne fût vraiment surprise de me voir sortir à visage découvert, ça semblait lui faire plaisir de me voir ainsi, montrant mon visage à qui voulais le voir. La sensation de vent dans mes cheveux était assez agréable, celle du vent dans les yeux l'était un peu moins.

Bien que j'avais le visage à l'air libre, personne n'était là pour le regarder. Vu qu'il était neuf heure, les enfants étaient à l'école, les adultes travaillaient et les flemmards dormaient encore. Nous étions donc tout seuls dans la rue principale du village. Nous prîmes la direction de la forêt, il y avait une petite clairière que j'avais découvert il y a un petit moment, une petite clairière vraiment très belle.

La marche d'approche fût assez rapide, la clairière n'était pas très loin. La marche fût assez agréable, nous marchions dans l'ombre des feuilles, de petits rayons de soleil arrivait à passer de temps à autres. Nous nous tenions la main, ça faisait vraiment balade en amoureux et j'aimais ça.

Lorsqu'elle vit la clairière, elle lâcha un petit cri d'exclamation, elle lâcha ma main et courut vers la clairière, je profitai d'être tout seul pour prévenir les animaux aux alentours que j'entendais qu'il fallait qu'ils me laissent tranquilles, qu'ils partent pour la journée, sinon je ne les épargneraient pas. Le silence se fit, c'était agréable. Je courus pour rejoindre Marie-Jeanne, faisant balloter le panier du pique-nique.

Elle était allongée par terre, dans l'herbe, les bras étendus en long, formant un signe de croix. Lorsque j'arrivai, elle redressa son torse, s'empêchant de tomber en arrière à l'aide de ses mains qui faisaient maintient derrière elle. Elle souriait vraiment beaucoup, elle était magnifique dans cette robe blanche, assise dans cette herbe verte, avec le soleil qui venait caresser son visage et faisait ressortir les courbes de son corps.

Je m'assois à côté d'elle et l'embrassa tendrement, quelle journée merveilleuse, une chose était sûr, c'était le bon jour.

Je pris le petit écrin qui était dans ma poche, le sortie discrètement et m'agenouillai en face de ma belle et tendre, tendant dans sa direction l'écrin ouvert, montrant ainsi la petite bague. Elle fût très surprise, je n'avais encore rien dis, mais elle avait compris.

"Marie-Jeanne Barory, veux-tu ...

- Oui, me coupa-t-elle."

Elle bouscula la bague et me sauta dessus, me faisant tomber en arrière. J'étais allongé sur le dos, avec ma fiancée sur moi, les bras autour de mon cou, elle m'embrassa de manière assez sauvage, différemment de d'habitude.

Après s'être embrassé pendant cinq minutes, nous nous redressâmes, je ramassai l'écrin qui était tombé, enleva l'herbe qui si était accroché, et retira la bague qui se trouvait à l'intérieur.

La vendeuse qui connaissait Marie-Jeanne m'avait dit que c'était cette bague qui lui ferait le plus plaisir parmi les bagues dont j'avais les moyens. Et je pense qu'elle n'avait pas tort, une fois que j'eus mis la petite bague à son doigt délicat, elle la regarda de plus près et me dis qu'elle était magnifique.

J'étais vraiment heureux, j'allais me marier avec la plus belle femme du monde, la femme de ma vie. Je tirais un très grand sourire, ça devait me donner une tête bizarre, car Marie-Jeanne se mit à rire, mais pas un rire moqueur, elle était vraiment amoureuse, et moi également.

Nous nous allongeâmes sur l'herbe grasse, nous regardant droit dans les yeux. J'entendis un mulot parler à la lisière de la forêt, mais je ne lui prêtai pas attention, j'étais trop bien pour bouger ou même pour parler.

Vers midi, nous mangeâmes ce que j'avais préparé le matin, j'avais pensé à emmener une nappe à carreaux rouge et blanc, LA nappe cliché, mais ça fait vraiment pique-nique.

Une fois le pique-nique terminé, nous décidâmes de prendre le chemin de la plage, cette partie de la journée allait être de l'improvisation, j'avais prévu ce qu'on allait faire jusqu'à midi à peu près. Il faut de l'imprévu de temps en temps.

En chemin, j'entendis deux biches qui mangeaient tout en discutant, je les montrai donc du doigt à Marie-Jeanne tout en lui faisant signe de la main de ne pas faire de bruit. Je savais qu'elle aimait bien les biches, ce sont des animaux agiles, gracieux et beaux.

Elle me sourit. Nous reprîmes la marche vers la plage, il ne fallut pas longtemps pour arriver à destination, il faut dire que l'île n'est pas très grande et qu'il est rapide d'en faire le tour.

Une fois arrivée, nous nous assîmes dans le sable chauffé par le soleil. Ma fiancée ne posa pas sa main gauche par terre, ne voulant pas abîmer sa bague. Un petit vent fit voler nos cheveux. Je ne sais pas pour les miens, mais les cheveux de Marie-Jeanne semblaient volés avec volupté, grâce et élégance, je ne savais même pas que des cheveux pouvaient voler comme ça au vent.

Je lui fis la remarque et ça la fit rire, avais-je dis une bêtise ? Elle me dit que c'étais gentil, sur le moment je ne compris pas pourquoi elle me disait ça, mais ce n'était pas grave, j'étais amoureux.

Au bout d'un moment à creuser le sable avec ses pieds nus, Marie-Jeanne me demanda de l'aider. Nous nous mîmes à la réalisation d'un château de sable, genoux à terre.

Nous n'étions pas doués, mais nous avons bien rigolé lorsque j'ai imité gozilla qui attaquait le "château" pour manger la princesse Marie-Jeanne.

Le temps est passé très vite, la preuve est que le coucher du soleil est arrivé alors que nous étions encore sur la plage, à se courir après, à jouer dans le sable et à se baigner nu pour ne pas mouiller nos vêtements.

Après avoir regardé le coucher de soleil, nous décidâmes de rentrer, car l'air commençait à se rafraîchir et Marie-Jeanne commença à avoir des frissons.

En rentrant au village, personne n'était dans la rue cette fois-ci non plus. Ce n'est pas aujourd'hui que je montrerai mon visage au monde. Nous retournâmes à la douche, histoire d'enlever le sable qui nous collait à la peau.

Bien qu'il ne soit pas très tard, la journée avait été fatigante avec les émotions fortes et la baignade, nous étions donc assez fatigué. Je fis un petit repas que nous dévorâmes et partîmes nous coucher juste après. Nous dormîmes vraiment très profondément, enlacé dans le lit, nos coeurs battants l'un à côté de l'autre.

Une chose est sûre, c'est que cette journée, je ne l'oublierai jamais. Le jour où je suis passé du statut de petit à celui de futur époux.

FIN









Dernière édition par Timmy le Mer 29 Oct - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La demande de fiançailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Evolved :: ~ East Blue ~ :: East Blue voie n°1 :: Dawn :: Village de Fuchsia-