Forum ouvert ! On vous attend.

Partagez | .
 

 Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rabbit D. Akeno
Marine | Rêveur
Marine | Rêveur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 15/10/2014

Feuille de personnage
Niveau:
12/50  (12/50)
Expérience :
75/150  (75/150)
Prime: -

MessageSujet: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   Mer 29 Oct - 11:49

Akeno avait une nouvelle affaire assez marrante, il avait été détaché de l’unité 69 pour pouvoir remplacer un membre de l’unité 96 qui était porté malade. C’était une mission assez banale qui consistait à trouver un groupe de voleurs receleurs qui avait tendance à piller les passants de Dawn pour pouvoir ensuite revendre à la sauvette, ces mêmes objets. Enfin une mission de routine pour laquelle le jeune homme s’était porté volontaire, cela n’aurait été normalement pas le cas mais il y avait une mention spéciale, mort ou vif. Ça voulait dire qu’on pouvait les buter et buter des gens bah c’est toujours marrant. Le jeune homme avait bien compris qu’il ne pouvait avoir sa liberté d’agir que si il n’avait pas quelqu’un dans les pattes, c’est pourquoi il était partit en mode solo. Trouver un groupe de voleurs receleurs serait en temps normal assez difficile pour n’importe quel marine mais le binoclard avait une méthode de recherche bien à lui. D’après les informations qu’on leur avait communiquées, ces bandits avaient tendance à se cacher au mont Corbo, un endroit où il leur serait impossible de se rendre. Aller au mont Corbo, c’était quasiment signer leurs pertes, l’avantage du terrain était trop important pour la bande de voleurs.

Les supérieurs d’Akeno avaient décidé que leur équipe de 5 personnes se rendrait au village Fushia, où la plupart des brigands passaient fréquemment pour se ravitailler en eau et en nourriture, parfois il arrivait même que certain troc leurs marchandises volées. Le petit groupe était bien en place, il était déjà midi et la marine espérait que les brigands allaient passer par le village pour pouvoir déjeuner. Par chance, leurs suspects ne tardèrent pas à être visible entrant sur la place principale l’air renfrogné et bien armé. Comme d’habitude le chef du groupe, les interpella. Avec nos beaux uniformes de la marine bien blanc, les brigands avaient déjà compris ce qui leurs arrivaient et ne tardèrent pas à ouvrir le feu. Le sniper se demanda s’il était déjà arrivé qu’un brigand se rende quand on vient à lui en disant que c’était la marine car franchement il en doutait un peu. Lorsqu’il serait officier, il ferait changé certaines choses afin d’avoir des hommes plus efficaces.

La marine était habitué à ce genre de comportement et tout le monde était déjà barricadé sur les 8 brigands présent trois moururent au premier échange et l’un d’entre eux fut blessés à l’épaule. Les 5 hommes toujours en vie partirent se retrancher derrière des tonneaux. Akeno prit les devant et utilisa son fruit pour se poster sur un toit d’où il aurait un meilleur angle de tir. Le blondinet abattit l’un des hommes en vie. Les brigands comprenant qu’ils n’étaient pas en sécurité commencèrent à détaler tous les quatre vers une maison à proximité, sur le chemin deux hommes tombèrent dont celui qui avait été blessé à l’épaule. Akeno utilisa une nouvelle fois son pouvoir pour s’infiltrer dans la maison de manière assez rapide et efficace.

Le binoclard créa soudain une porte derrière les brigands et les abattit dans le dos, certains diraient que c’est un acte lâche mais l’artificier pourrait toujours rétorquer qu’il ne voulait pas mettre la vie de civil en danger. Au moment où il abattit les gredins, il entendit un bruit venant d’une penderie dans la pièce, le marine tira sans savoir ce qu’il pouvait y avoir dedans, aussi bien par réflexe que pour sa propre survie. Un corps s’effondra sur le sol remplit de sang, une pauvre bonne femme, elle était plutôt mignonne avec une queue de cheval. Ces cheveux blonds arrivaient presque au blanc, cela lui donnait une teinte de cheveux assez unique. Elle était plutôt jolie et si il avait vu la fille, il aurait peut-être put un peu jouer avec avant de la tuer. Peut-être que c’était une complice des brigands ou peut-être pas mais en tout cas maintenant qu’elle était morte, on n’avait plus vraiment à s’en soucier.

Akeno n’avait plus qu’à quitter ce lieu avec le sentiment du devoir accompli.


Dernière édition par Rabbit D. Akeno le Dim 2 Nov - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau:
15/50  (15/50)
Expérience :
105/200  (105/200)
Prime:

MessageSujet: Re: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   Mer 29 Oct - 12:58



Timmy Leo

« Hache et couteau à la main, je vais tous vous tuer »



Dommage collatéral


 
 
Ce matin ça fait trois jours exactement que je suis fiancé à la plus belle, la plus pure et la plus douce ses femmes. Je suis tellement heureux que j'ai du mal à faire du mal aux animaux de la forêt, mais il faut bien, ma boucherie ne pourrait pas marcher si je n'avais rien à vendre, donc je ne chasse que le nécessaire, les tuant sur le coup pour ne pas les faire souffrir inutilement. Je discute avec certains animaux, parlant de tout et de rien. Au début ils n'étaient pas trop confient, après tout j'ai longtemps été la pire menace qu'ils aient connu, mais au bout d'un petit moment ils s'approchèrent.

J'ouvris ma boucherie et me mis à mon comptoir, voilà maintenant le temps de l'attente de client. C'était un peu ennuyant, mais je devais le faire, après tout c'est tout de même ce qui me fait gagner de l'agent, cette attente. C'est un peu comme si j'étais payé pour attendre, donc il n'y a pas de quoi se plaindre.

Quelques clients arrivèrent, les éternels habitués, je leurs demandai comment ils allaient. Ils furent surpris, mois qui étais assez froid et menaçant j'étais devenu très gentil, ça cachait forcement quelque chose. Nous n'avions pas parlé de nos fiançailles à qui que ce soit, nous voulions d'abord l'annoncer au père de Marie-Jeanne, mais nous n'avions pas réussi à le joindre par escargophone. Nous attendrons alors qu'il rentre, ce qui devrait arriver dans quelques jours, maximum une semaine. Je décidai donc de garder le silence et leurs dis qu'ils comprendrons bientôt.

Vers le milieu de l'après-midi, j'entendis des cris dehors, des chiens, des chats et des humains partaient en courant tout en criant devant ma boutique. Je sortie pour voir ce qu'il se passait et j'entendis des coups de feu venant du centre du village. Marie-Jeanne était là-bas, elle avait une partie de bingo et un goûter chez des amis.

Je pris donc la direction inverse du reste des villageois, Marie-Jeanne avait ans doute besoin de moi. Lorsque j'arrivai vers le lieu de la fusillade, je vis que des marines faisaient feu sur des mecs pas très net. Moi, qui arrivait de derrière eux, arrivai sans me cacher et coupa le bras d'un des mecs, en lui criant dessus qu'il aurait pût blesser Marie-Jeanne. Il y a fort à parier qu'il ne savait pas qui était cette "Marie-Jeanne", mais je n'en avais rien à faire, il aurait pût la blesser, il méritait ce qu'il lui arrivait. Je m'approchai de l'autre qui s'était retourné lorsqu'il avait entendu son pote crié et décida de lâcher son arme, je lui coupai quand même la jambe pour la même raison que l'autre.

Je ne pus pas attaquer les marines qui avaient eu aussi mis en danger la vie de ma fiancée parce qu'ils partirent lorsque je pris leurs directions.

Je pris donc la ruelle qui conduisait chez l'amie de Marie-Jeanne, il n'y avait pas grand-chose à craindre, c'était dans une rue un peu à côté, mais on sais jamais, elle a peut-être juste besoin de réconfort et si c'est le cas, je serais là pour elle.

Je frappe à la porte, mais personne ne viens m'ouvrir, je me dis alors qu'elles sont juste apeurées j'entre donc et entend un coup de feu, je me mets instinctivement à couvert mais remarque rapidement que je ne suis pas la cible. Je jette un rapide coup d'oeil par-dessus le fauteuil où je m'étais caché et vois un marine qui venait de tirer sur une commode. Il y avait des cadavres qui étaient habillés comme les deux mecs que j'avais amputés d'un membre. Ils étaient sans doute aussi de la bande. J'eus tout à coup très peur pour ma future femme, où était-elle ?

La porte de la commode s'ouvrit alors et un corps tomba à terre, je me dis sur le coup que le marine avait tué un autre mec de la bande qui s'était caché, il était doué ce marine. Je remarquai ensuite que c'était une fille, plus exactement une blonde, MA blonde, MA Marie-Jeanne. Ce marine avait tué mon amour, ma perle, mon trésor.

Je courus jusqu'à Marie-Jeanne, pris son corps inanimé dans mes bras, criant de désespoir pour cet amour perdu trop vite. Les larmes coulaient à flot, j'étais triste au possible et en même temps je voulais tuer ce marine qui m'avait tous pris. Il n'avait même pas l'air désolé de ce meurtre.

Je posai délicatement le corps de Marie-Jeanne à terre, regarda le Marine qui me regardait depuis un petit moment, sans rien faire, à rester debout, il se croyait au cinéma ou quoi ? Je pris une hache et lui envoya dessus le plus rapidement possible, il allait payer pour ce crime odieux.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rabbit D. Akeno
Marine | Rêveur
Marine | Rêveur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 15/10/2014

Feuille de personnage
Niveau:
12/50  (12/50)
Expérience :
75/150  (75/150)
Prime: -

MessageSujet: Re: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   Jeu 30 Oct - 23:02

La belle affaire de se retrouver avec un cadavre de civile sur les bras, il allait devoir remplir un tas de paperasse même si bon on pouvait supposer qu’il était dans son droit. Le marine se savait absolument intouchable dans cette affaire, il avait tué deux criminels qui résistaient à l’autorité. Sa sécurité en tant que représentant de la loi prévalait sur l’ensemble de populations civiles existantes, après tout il était vraiment un être supérieur par rapport à ces pauvres tâches recroquevillés dans leur maison. Le sniper regarda le cadavre de la jeune femme se demandant s’il ne ferait pas mieux de la dissoudre avec une rocket d’acide comme ça il pourrait avoir moins de boulot par la suite pour remplir la paperasse. Faut bien dire que l’artificier aimait bien les missions de ce genre où il pouvait faire des petits trous dans la caboche des gens, c’était toujours très marrant.

Depuis qu’il réfléchissait à ce qu’il allait faire pour expliquer la mort de cette fille, le jeune homme avait remarqué l’arrivé d’un nouvel individu, celui-ci était habillé de manière assez lugubre avec un casque noire et un manteau noir. Il avait l’air d’être une personne assez étrange et Akeno supposa qu’il s’agissait du croque –mort venu faire les mensurations de l’ensemble des cadavres. Le marine était prêt à proposer de dissoudre les morts présents dans la pièce quand il capta une étrange lueur venant de l’homme qui était allongé. Pour sa défense, le binoclard n’avait jamais été un grand sentimentaliste, il ignorait donc totalement la peine qu’on pouvait avoir à perdre un être cher aussi n’avait-il pas fait attention ou n’avait pas vu la peine de cet homme. Malgré ça, Akeno pouvait discerner certaines émotions chez les individus parfois même avant tout le monde. La rage d’un homme face à une situation injustice était un sentiment particulièrement familier pour le jeune homme, c’est la principale raison pour laquelle le tireur d’élite puisse anticiper un minimum la situation qui allait advenir.

L’artificier vit alors l’homme casqué lui lancer une hache, il aurait facilement pu ouvrir une porte pour contrer ce type de projectile et l’envoyer dans Akenoland mais il tenait à cacher au maximum les pouvoirs de son fruit du démon à ces potentiels ennemis. Malheureusement il sentait que cet homme allait en devenir un vu la rage et la rancœur qu’il déployait. Akeno utilisa donc sa défense spéciale du troisième bras. Une main métallique géante sembla apparaitre et sortir de son ventre faisant sauter l’ensemble des boutons de sa chemise de marin qu’il allait devoir se faire chier à recoudre. Ou alors il se trouverait une fille qui puisse le faire à sa place et plus si affinités car il se sentait plutôt d’humeur joyeuse après avoir tué autant de monde aujourd’hui. Il aurait presque put en trembler d’excitation tellement cette journée se remplissait de péripéties. Toujours est-il que le bras cogna la hache tournoyante qui avait été propulsé. Sentant qu’il était en situation de danger le blondinet manipula le bras métallique de sorte qu’il se saisisse de l’encadrement de la fenêtre Akeno se servit de ce moyen pour être projeté en dehors de la maisonnée et se retrouvé dans la rue. Saisissant son escargophone, il appela l’ensemble des troupes de la marine présent au village de Fushia et ses alentours.

-A tous les unités, le groupe de voleur avait un 9ème membre sans doute leur chef, cette homme vient de buter la fille chez qui ils s’étaient réfugié. L’individu est très dangereux et vient de me lancer une hache sur la poire. Faites très attention.

Les marines des alentours de son équipe commençait déjà à le rejoindre, l’homme au casque n’avait absolument aucune chance et venait de se prendre un tas de chef d’accusation sur la poire. Il serait traqué à vie et sa tronche apparaitrait bientôt partout sur les murs. Se demandant pourquoi l’homme à la hache l’avait attaqué, le sniper réalisa qu’il s’agissait peut être d’un proche de la vie. Dans ce cas, on pouvait dire qu’entre cette mort et cette accusation, Akeno venait de bousiller totalement la vie de cet individu. A cette pensée, le créateur d’engin explosif ne put s’empêcher de frissonner. Si une personne avait vu le visage d’Akeno à cet instant précis, il aurait sans doute été effrayé par le sourire malsain et pervers qui pouvait se discerner sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau:
15/50  (15/50)
Expérience :
105/200  (105/200)
Prime:

MessageSujet: Re: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   Ven 31 Oct - 3:30



Timmy Leo

« Hache et couteau à la main, je vais tous vous tuer »



Dommage collatéral




Un truc sortis de nulle part dévia ma hache, en regardant en vitesse je remarquai qu'un truc avait déchiré sa veste et maintenant rentrait se cacher dans le dos du marine, ça devait être un fruit du démon. Je pris un couteau et voulut lui lancer, mais alors que je faisais le geste du lancé, il fut projeté en arrière. Il n'avait pas été attaqué, on voyait sur son visage qu'il n'était pas surpris, il savait que ça allait arriver. Il en était peut-être même l'auteur, son fruit du démon devait être un troisième bras, ou un truc du genre. Bref en tout cas il fut projeté en arrière, sans doute par peur de se faire couper menu par moi et franchement je le comprend, je l'aurais couper en un grand nombre de morceau si cet imbécile n'avait pas choisi le mauvais endroit pour sauter en arrière, il passa par la fenêtre et se retrouva dehors. Il se mit alors à demander à l'aide dans son escargophone, je commençai par trouver ça pathétique, avant que je n'entende ce qu'il avait crié :

- A tous les unités, le groupe de voleur avait un 9ème membre sans doute leur chef, cet homme vient de buter la fille chez qui ils s'étaient réfugiés. L'individu est très dangereux et vient de me lancer une hache sur la poire. Faites très attention.

Il venait de m'accuser du meurtre de ma fiancée ? Il allait le payer très chère, au prix de sa vie. Mais pas tout de suite, je devais offrir un enterrement digne de ce nom à ce corps qui avait contenu la plus douce des âmes. Je poussai un puissant hurlement de rage qui se trouva être poussé instinctivement dans la langue universel, criant toute ma colère, disant que ma Marie-Jeanne avait été tué, que la marine allait regretter ce jour.

Ma profonde colère avait dû augmenter momentanément mon pouvoir, car les animaux de la forêt près de chez moi avait entendu ce cri alors qu'ils étaient à environ un kilomètre. Ils aimaient tous Marie-Jeanne, elle était douce et aimait tous les animaux, elle était un peu ce qu'ils auraient appelé une amie. Ils prirent donc toutes la direction du cri, demandant de l'aide à leurs amis, au cas où. Voilà qu'un troupeau d'animaux de toute sorte se dirigeait à grande vitesse en direction du centre du village.

Les oiseaux arrivèrent assez rapidement, en même temps que les premiers marines. N'aillant pas remarqué avoir appelé à l'aide aux animaux je fus surpris de voir les oiseaux foncés dans les visages des deux marines présents. Je me rapprochai d'eux et leurs coupa la gorge à l'aide du couteau que j'avais encore dans la main. Je dis merci aux oiseaux, je rangeai mon couteau, ramassai ma hache et la rangeai également. Puis, je me rapprochai du corps de Marie-Jeanne, posai un genou à terre et ramassai son corps sans vie. La porter dans mes bras de la même manière que l'on porte une femme en sortant de l'église me fis pleurer de plus belle, mais je ne pouvais la porter en mode "sac de patate", sur l'épaule quoi. Ça n'aurait pas été digne d'elle, il fallait la porter telle une princesse, même si ça voulait dire que je ne pouvais pas me défendre. Je préférais mourir plutôt qu'humilier le corps de Marie-Jeanne.

Je jetai un coup d'oeil dehors, mais le meurtrier n'était plus là, sans doute parce qu'il ne voulait pas que je le dénonce à ses collègues. Donc en plus d'être un meurtrier, c'était un lâche. Je me souvenais de son visage, je ne devrais pas avoir de mal à le retrouver et lorsque je l'aurais, je le ferais souffrir très très longtemps avant de le tuer.

Lorsque je sortie de la maison, corps en main, je compris pourquoi aucun autre marine n'avait pénétré dans la maison, un mur d'animaux étaient dans la rue, leurs bloquant le passage, devant le "mur" il y avait quelques corps qui ne bougeaient plus, je demandai ce qu'il s'était passé, lorsqu'un petit chat me dis de les marines avaient voulu passé, donc les trois sangliers présents s'en étaient mêlés. Le combat avait été très rapide, en quelques secondes les trois marines s'étaient retrouvé K.O., décourageant les autres à vouloir passer. Je regardai dans le ciel et vis que trois oiseaux montaient la garde.

Lorsque j'avançais en direction du mur, il se déforma un petit peu, se mettant en pointe, il avançait à mon allure, protègent de tous les côtés. Un fusil tomba d'un toit, je jetai un rapide coup d'oeil et vis trois écureuils attaquer le sniper, ils l'avaient fait tomber, il avait ensuite glissé sur le toit en pente et pendait maintenant dans le vide, se tenant par les mains au rebord. Les écureuils attendirent que tout le monde soient passé pour mordre les doigts du marine qui lâcha prise et alla s'écraser au sol. Les autres snipers ne connurent pas le même sort, ils ne se firent que désarmer et maintenu allongé sur le toit.

Nous arrivâmes rapidement à la sortie du village, les animaux avaient attaqué et assommé la plupart des marines qu'ils avaient croisés. Je rentrai dans la forêt, pendant que les animaux montaient la garde à la lisière de la forêt. Deux gros chiens et un sanglier m'accompagnèrent tout de même, au cas où. Je décidai d'enterrer Marie-Jeanne à l'endroit où elle m'avait dit "oui". Je rentrai donc dans la clairière et marcha jusqu'à son centre et commença à creuser. C'aurait été long si les chiens ne m'avaient pas aidés, surtout que je n'avais pas de pelle, mais grâce à leurs aides cela ne prit que 15 minutes.

Je m'approchai du cadavre encore tiède, sa robe jaune avait une grosse tâche de sang autour du trou qu'avait fait la balle. Je vis qu'elle avait une petite chaine autour du cou, je me rappelai que je lui avait offert deux jours plus tôt, pour qu'elle puisse garder sa bague avec elle tout en la gardant cachée. Je décrochai la chaine et la passai autour de mon cou, la bague encore dessus. Ce serait mon souvenir matériel de Marie-Jeanne, je ne pouvais retourner chez moi, j'étais recherché par la marine, ils m'y attendraient surement. Je mis le cadavre dans le trou, il était assez petit donc je dus la mettre dans la position foetale et reboucha le trou avec l'aide des deux chiens.

Une fois bouché je voulus confectionner une croix pour la mettre sur sa tombe, mais vu que je n'avais rien pour accrocher le bois dans la forme d'une croix, je décidai de ne rien mettre. Je remerciai les chiens et le sanglier et pris seul la direction de la plage, pour voir ma seule amie encore vivante, Bianca, ma méduse géante.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rabbit D. Akeno
Marine | Rêveur
Marine | Rêveur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 15/10/2014

Feuille de personnage
Niveau:
12/50  (12/50)
Expérience :
75/150  (75/150)
Prime: -

MessageSujet: Re: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   Dim 2 Nov - 15:13

Immédiatement sortit l’artificier avait appelé les renforts de la marine à la rescousse, il faut dire qu’il n’était qu’un simple matelot, aussitôt s’empressa-t-il d’aller se cacher dans le bâtiment le plus proche qui se trouvait être une grange dans laquelle, il ne vit personne, c’était donc parfait pour lui. Le blondinet créa aussitôt une porte grâce à son pouvoir et entra dans Akenoland. La dimension dont lui seul avait accès, ce pouvoir était très pratique pour le jeune homme car il lui permettait de pouvoir espionner n’importe qui sans que la personne ne le sache. Il pourrait donc observer subtilement l’homme au casque et voir ce que celui-ci réservait comme surprise.

Akeno revient juste à temps pour observer le gars au casque trancher la gorge de deux marines, le matelot en fût assez soulagé. Il se fichait bien du sort de ces camardes qui n’avaient pas été assez prudent malgré les avertissements du sniper. Cet homme venait de montrer définitivement qu’il était coupable et il serait ainsi recherché de manière encore plus active. Cela permettrait surtout à Akeno de pouvoir être récompensé pour la découverte d’un homme aussi dangereux. Il allait surtout éviter d’avoir à expliquer la mort d’un civil, le gars à la hache.

Chose étrange des animaux s’empressèrent autour de la maison comme si ils se mettaient à former un blocus. On pouvait donc supposer que le gars au casque pouvait faire appel aux animaux mais il était impossible de savoir si cela était dût au pouvoir d’un fruit ou à autre chose. Pour sa part la marine suspectait une technique lié à la musique, il avait entendu dire que certains musiciens jouaient des mélodies qui arrivaient à enchanter les animaux. Bien en sécurité dans sa dimension le marine alla se coller contre l’homme qui l’avait attaqué un peu plus tôt. Cette personne avait montré une telle haine qu’il était intéressant de pouvoir l’étudier d’avantage.

L’homme avait fait une sortie tout en étant couvert par les animaux, Akeno lui aurait pu aider le marine qui allait tomber mais s’il l’avait fait, il aurait trahi sa présence. La plupart des marines furent neutralisés par les animaux, ce qui semblait assez ridicule, il faut bien l’avouer. La marine n’était décidément plus ce qu’elle était. Poursuivant l’homme qui portait un cadavre, il put bientôt confirmé que le pouvoir de cet homme venait bien d’un fruit du démon.

D’ailleurs les chiens creusèrent un trou avec lui pour qu’il puisse enterrer la fille tué plus tôt dans la journée. Ce petit cérémonial était si pathétique mais au moins il avait vu où se trouvait la tombe, cela pourrait toujours servir si jamais il se retrouvait en difficulté face à cet homme. Akeno faillit s’endormir face à toute cette mise en scène qui était quelque peu grotesque. L’artificier se demandait s’il n’allait pas se barrer car après tout, il avait quand même autre chose à faire. Cependant, il vit alors le gars au casque se séparer des animaux cela promettait donc peut-être quelque chose d’intéressant. La plage où il se rendit était un endroit trop découvert pour le sniper, il ne pouvait pas ouvrir une porte sans que cela se remarquer. Pour cette raison il alla se percher dans un arbre abritant un grand nombre de feuilles, il prit également soin de vérifier qu’il n’y avait pas d’animaux aux alentours. Le gars au casque avait sans doute dût leur demander de se tenir éloigné, histoire de pouvoir faire son deuil.

Le marine regarda le criminel et soudain une méduse géante apparu, il pouvait donc aussi contrôler des créatures de la mer, cela le rendrait dangereux si il arrivait à développer son pouvoir de manière importante. Ce gars au casque noir on ne pouvait pas lui donner l’impression qu’il soit en sécurité. Akeno aurait pu tenter de le tuer mais cela n’aurait pas été drôle, il aimait particulièrement l’idée qu’un homme pense à lui nuit et jour. Avoir un impact aussi important sur la vie de quelqu’un était des plus jouissif.

Akeno caché dans sa dimension et derrière les feuilles ouvrir une porte de la taille de son pouce. Il tenait surtout à rester bien à l’abri. Saisissant son fusil, il tira une balle en direction de la méduse géante, il referma la porte tout de suite après. Que cette balle atteigne ou non la cible n’était pas important. L’important c’était que le maitre des animaux comprenne qu’il ne pouvait pas être en sécurité et que sa présence était un danger pour tous ceux qui l’entouraient. Le marine repartit en direction de la base laissant l’autre homme à ces inquiétudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
Admin | Chasseur de Prime | Rêveur
avatar


Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Niveau:
15/50  (15/50)
Expérience :
105/200  (105/200)
Prime:

MessageSujet: Re: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   Dim 2 Nov - 21:06



Timmy Leo

« Hache et couteau à la main, je vais tous vous tuer »



Dommage collatéral




J'arrivai à aller à la plage sans le moindre problème, en même temps c'est un peu normal, le nombre d'animaux qui monte la garde, une mouche ne passerait pas, enfin si, mais c'est parce que c'est une mouche, un marine de la taille d'une mouche ne passerait pas.

Arrivé sur place, j'appelai Bianca, je n'avais pas besoin de quoi que ce sois, mais j'étais content de la voir, ma seule amie, le seul être vivant avec qui je pouvais parler de tout. Elle répondit à mon appel et sortit le sommet de son crâne de l'eau. Je commençai à parler dans sa langue, une langue faite de vibrations inaudibles. Elle me répondit un petit "Hoooo ...", ça me fis sourire. La seule "personne" avec qui je pouvais discuter ne devais pas avoir plus de 10 de QI, c'était assez étrange, je me dis qu'il était temps de me faire des amis humains, avec une vraie intelligence, pas le genre des lapins qui ne pensent qu'à une chose. Je pensais à tout et à rien, sans doute un moyen de défense de mon cerveau pour supporter le choc que j'avais eus quelques minutes plus tôt.

Je souriais dans mon masque, ne pensant plus du tout à Marie-Jeanne, à ce moment-là je ne me souvenais même plus de son nom, quelle incroyable chose que le cerveau. Quand j'entendis un bruit sec et résonnant, il semblait venir de loin et d'un peu sur ma droite, je le reconnue, c'était un tir d'arme à feu, c'était un bruit unique, très facilement reconnaissable.

Sans que je ne le remarque, j'avais sauté sur Bianca, voulant la protéger instinctivement du danger, mon corps avait réagit avant mon esprit, sans doute que c'était parce que Bianca était la dernière "personne" dans ma vie, mon corps avait peut-être compris que je ne me remettrais pas d'une deuxième perte et avait décidé de faire ça. Ou plutôt c'était un geste que j'avais fait instinctivement, il y avait quand même plus de chance. Toujours est-il que je me retrouvai à moitié sur Bianca, avec le bas des jambes dans l'eau, je me retrouvai paralysé à cause de mon fruit du démon.

La balle vint me transpercé l'épaule, mais elle ne ressortit pas. Bien que la douleur était atroce, j'étais heureux, Bianca n'avait rien eu. Bien que la balle ne l'avait pas touché, Bianca pris peur car je lui avais sauté dessus sans prévenir, et je venais de crier dans une langue qu'elle ne connaissait pas. Donc son premier réflexe de survit fut de plonger, elle m'emmena sous l'eau, me noyant. Puis elle prit la direction du large à grande vitesse, je me retrouvai comprimé contre son corps, l'eau m'appuyant sur le dos aussi fort que si c'était un énorme rocher qui me tombait dessus.

Heureusement que la langue des méduses était faite de vibration, cela me permie sans bouger, de lui donner l'ordre de s'arrêter et de remonter à la surface. Elle obéit et remonta, mes pieds étaient encore dans l'eau, je ne pouvais toujours pas bouger, mais au moins nous étions hors de danger, l'ile de Dawn était à environ 200 mètres de là où nous étions, la méduse avait vraiment sprinter.

Je me retrouvais donc comme ça, sur la mer, allonger sur le ventre sur une méduse, ne pouvant ni bouger ni parler à quelqu'un d'autre que ma méduse, je ne pouvais pas retourner tout de suite sur Dawn parce que tout le monde me recherchait et j'avais de l'eau dans mon casque et me noyait presque dedans, j'étais vraiment mal barré.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dommage collatéral [Timmy] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Evolved :: ~ East Blue ~ :: East Blue voie n°1 :: Dawn :: Village de Fuchsia-